Soins complexes à domicile pour enfants
https://soinscomplexesadomicilepourenfants.com

Nutrition parentérale

Qu'est-ce que c'est? Comment ça fonctionne?

Pour recevoir une solution nutritive par voie intraveineuse, l’équipement nécessaire comprend :

          

Votre équipe de soins supervisera le traitement de votre enfant, assurera le bon fonctionnement de l’équipement et vous fera des recommandations au besoin. Elle vous avisera des modalités prévues pour le changement du pansement au site d’entrée du cathéter et de l’aiguille non perforante, s’il y a lieu.
Référez-vous à votre équipe de soins si le matériel utilisé est différent de ce qui est décrit dans les méthodes de soins.



FAQ – Nutrition parentérale

Quand consulter votre équipe de soins

Cathéter intraveineux

Équipement pour administrer la solution de nutrition parentérale

Pansement 

État de santé

Votre enfant :

Votre équipe de soins profitera des rendez-vous réguliers de votre enfant pour vérifier le bon fonctionnement de son cathéter et du matériel d’administration de la solution. Elle fera les ajustements nécessaires s’il y a lieu.

N’hésitez pas à contacter votre équipe de soins pour toute question relative à l’état de santé de votre enfant.

MISE EN GARDE : L’information ci-bas se veut un guide pour les parents et les proches aidants en présence de certains problèmes liés aux soins. Elle ne remplace pas les indications fournies par votre équipe de soins.

Discutez avec votre équipe de soins des besoins spécifiques de votre enfant, incluant QUI contacter et QUAND le faire lorsqu’un problème survient.

 

Rougeur étendue ou démangeaison de la peau sous le pansement

Sensation de cordon dur au toucher, rougeur ou sensibilité le long de la veine où est inséré le cathéter

Un et/ou l’autre de ces symptômes : sensation de brûlure ou de douleur au site d’entrée du cathéter, peau froide autour du site d’entrée du cathéter, enflure du bras (PICC line), enflure autour du site d’entrée du cathéter, écoulement au site d’entrée du cathéter, changement de la coloration de la peau (blancheur ou rougeur) autour du site d’entrée du cathéter

Douleur ou enflure au site d’insertion du réservoir du cathéter à chambre implantable pendant l’administration de la solution ou l’irrigation

Pansement humide ou sali de sang, de pus ou d’un autre écoulement

Pansement décollé, percé ou déchiré

Présence de sang dans la tubulure du cathéter

Plus de solution résiduelle qu’à l’habitude dans le sac à la fin de l’administration

Plus de bulles d’air qu’à l’habitude ou présence de particules dans le sac, que les additifs aient déjà été ajoutés ou non

Nouvelle séparation de la solution (avant ou pendant l’administration) après avoir mélangé le contenu des deux chambres

Alarmes de la pompe

Résistance ou impossibilité d’irriguer le cathéter

Déconnexion accidentelle du connecteur sans aiguille ou de la tubulure de la pompe

Bris du cathéter ou de l’équipement

Changement de la longueur externe du cathéter (plus courte ou plus longue qu’à l’habitude) ou cathéter complètement sorti de la veine) avec ou sans : douleur à l’oreille, au cou ou à l’épaule du côté du cathéter, enflure au cou, son inhabituel entendu par votre enfant du côté du cathéter lors de l’irrigation

Son inhabituel entendu par votre enfant au moment de l’irrigation avec ou sans : douleur à l’oreille, douleur à la gorge

Odeur particulière ressentie et goût étrange dans la bouche de votre enfant pendant l’irrigation

Un et/ou l’autre de ces symptômes : enflure de la main, du bras ou du côté où se trouve le cathéter, douleur à l’aisselle (sous le bras) où se trouve le cathéter, enflure du cou et du visage

Un et/ou l’autre de ces symptômes : mal de cœur, vomissements, mal de tête, vision embrouillée, sueurs froides, pâleur, fatigue ou irritabilité, convulsions

Un et/ou l’autre de ces symptômes : mal de tête, mal de cœur, soif importante, faiblesse, agitation, irritabilité, urine plus souvent qu’à l’habitude

Un et/ou l’autre de ces symptômes : peau sèche, bouche sèche, soif importante, faiblesse, étourdissements, urine moins qu’à l’habitude

Un et/ou l’autre de ces symptômes : respiration plus rapide, difficulté à respirer, enflure surtout aux jambes, aux pieds et autour des yeux, urine moins qu’à l’habitude, gain de poids rapide et soudain

Fièvre avec ou sans malaise général : ≥ 38⁰C rectal ou ≥ 37.5⁰C buccal ou ≥ 37.5⁰C aisselle

Écoulement de sang au site d’entrée du cathéter

Rougeur, chaleur, enflure ou sensibilité ou douleur au site d’entrée du cathéter

 

N’hésitez pas à vous référer à votre équipe de soins pour toute question ou conseil spécifique relatif à la condition de votre enfant.



Conseils de tous les jours

Habillement

  • Comme les tubulures peuvent facilement s’enrouler autour du cou ou du bras de votre enfant, maintenez le site du cathéter et les tubulures sous ses vêtements.
  • Si votre enfant porte un pyjama d’une seule pièce ou une grenouillère à boutons, passez la tubulure à l’intérieur de ce vêtement et sortez-la par l’ouverture au niveau des pieds; cela évitera à la tubulure de s’enrouler autour du cou de votre bébé.
  • Si votre enfant est plus âgé, il est préférable de l’habiller en  laissant la tubulure sous son chandail et de la faire sortir par en-dessous. La tubulure étant moins visible, votre enfant aura moins tendance à vouloir jouer avec.

Hygiène et baignade

  • Évitez de mouiller le pansement parce qu’il pourrait décoller. Le bain est donc préférable à la douche.
  • Pour protéger le pansement des éclaboussures, couvrez-le d’une pellicule plastique étanche (ex : saran-wrap™) fixée avec du ruban adhésif pour pansement résistant à l’eau.
  • Ne mettez jamais le pansement dans l’eau du bain, même avec cette protection.
  • La baignade n’est pas permise si votre enfant porte un cathéter central inséré par voie périphérique (« PICC Line»), un cathéter central tunnelisé (ex : Broviac®) ou un cathéter à chambre implantable avec l’aiguille non perforante en place ; le pansement risque d’être mouillé et de se décoller.
  • Votre enfant peut se baigner s’il porte un cathéter à chambre implantable et que l’aiguille non perforante n’est pas en place.

Sommeil

  • Il est recommandé de laisser sac de nutrition parentérale avec la pompe dans le sac à dos pour le protéger de la lumière. Il ne doit jamais être à plus de 30 cm au-dessus ou en-dessous de la pompe.
  • Le sac à dos peut être déposé debout dans le coin du lit mais confirmez l’endroit où il est préférable de mettre le sac de nutrition parentérale avec votre équipe de soins, compte tenu de la situation de votre enfant.
  • Si disponible, une tige à soluté peut être utilisée pour accrocher le sac de nutrition parentérale pendant la nuit. Référez-vous à votre équipe de soins pour savoir comment vous en procurer une.

Nutrition et hydratation

Discutez avec votre équipe de soins des recommandations pour votre enfant si sa condition de santé lui permet de s’hydrater et de s’alimenter par la bouche.

Activités

  • Votre enfant peut poursuivre ses activités régulières quotidiennes (ex : écrire, se brosser les dents, etc) mais il doit éviter :
    • les activités occasionnant de la transpiration importante; le pansement pourrait décoller,
    • les activités pouvant occasionner le déplacement accidentel de la tubulure et du cathéter (ex : tiraillage, sports de contact),
    • l’utilisation de ciseaux près du cathéter et des tubulures,
    • le contact d’un animal domestique avec la pompe et les tubulures; il pourrait les endommager,
    • de soulever des objets lourds avec le bras du côté du cathéter,
    • la baignade (sauf s’il porte un cathéter à chambre implantable et que l’aiguille non perforante n’est pas en place).
  • Votre enfant peut retourner à l’école si son état de santé le permet. Avisez le personnel de l’école du traitement de votre enfant et des soins qu’il doit recevoir au besoin. Discutez de son retour en classe avec votre équipe de soins.

Transport et voyage

  • Évitez de mettre la pompe et les tubulures au froid intense. Pour les déplacements de votre enfant à l’extérieur, mettez la pompe sous son manteau.
  • Prévoyez une glacière pour garder les solutions et un sac pour la pompe et les accessoires.
  • Apportez toujours plus de sacs de solution que le nombre de jours de voyage prévus.
  • Lors de déplacements en avion, gardez tout le matériel avec vous dans la cabine.
  • Vérifiez toujours avec votre compagnie d’assurance si les voyages en dehors du pays sont couverts.
  • Assurez-vous d’avoir en main un document de votre équipe de soins décrivant l’état de santé de votre enfant et ses besoins en terme de nutrition parentérale.
  • Ayez toujours avec vous un « ensemble de dépannage » en dehors de la maison en cas de complications, contenant minimalement :
    • connecteur sans aiguille
    • tubulure de rallonge
    • seringue pré-remplies de solution saline et de solution de verrouillage
    • tampons désinfectants
    • pansements adhésifs transparents
    • compresses propres
    • ruban adhésif (diachylon) pour pansement
    • pince hémostatique

Autres

Si votre enfant porte un cathéter veineux central inséré par voie périphérique, évitez qu’on prenne sa pression artérielle au bras porteur du cathéter; il pourrait être endommagé.



Méthodes de soins


Méthodes de soins : Préparation du sac de nutrition parentérale et ajout des additifs

Indications

Fréquence

Matériel requis

Référez-vous à votre équipe de soins si le matériel utilisé ou la séquence des étapes enseignées est différente de ce qui est décrit dans la méthode de soins.


Étape 1 : Préparer le matériel

  • Installez-vous sur une table bien nettoyée.
  • Rassemblez le matériel nécessaire.
  • Ouvrez les emballages (tampons, seringues, aiguilles, aiguilles filtrantes, tubulure) sans toucher au contenu ou à la partie interne.
  • Vérifiez que la nouvelle tubulure n’est pas endommagée.
  • Vérifiez que l’attache bleue de la cassette de la tubulure est présente.

Pourquoi ?

Cette étape assure la sécurité et permet la suite de la procédure.

Étape 2 : Vérifier le sac de nutrition parentérale

  • Retirez le sac de son enveloppe noire.
  • Vérifiez sur l’étiquette que :
    • le nom de votre enfant apparaisse,
    • la date de la solution ne soit pas expirée,
    • la composition de la solution, la quantité et la durée d’administration soient les mêmes que celles prescrites pour votre enfant.
  • Inspectez soigneusement le sac. Il ne doit pas couler. Il ne doit pas contenir plus de bulles d’air qu’à l’habitude ni de particules. Si c’est le cas, mettez le sac de côté et contactez votre pharmacie ou votre équipe de soins; recommencez la vérification avec un nouveau sac.
  • Vérifiez si la solution dans la chambre supérieure du sac (gras) est blanche laiteuse et homogène. Elle ne doit pas avoir de traces huileuses.
  • Vérifiez si la solution dans la chambre inférieure du sac (acides aminés) est transparente. Elle a généralement une consistance de blanc d’œuf mais elle peut varier selon les différents ajouts faits par le pharmacien.
  • Vérifiez qu’il n’y ait pas de petits morceaux (précipités ou cristaux) dans les deux chambres du sac; un petit peu de bulles peuvent être apparentes mais pas plus qu’à l’habitude.
  • D’un sac à l’autre, la solution doit toujours être de même couleur et de même consistance (sauf si la prescription a été changée). Avisez votre pharmacie ou votre équipe de soins si c’est n’est pas le cas.
  • Ne donnez pas la solution si sac a été gelé.
Pourquoi ?

Cette étape assure la sécurité de la procédure.

Étape 3 : Vérifier les fioles et les ampoules d‘additif

Vérifiez sur les étiquettes présentes sur la boite ou le sac que :

  • le nom de votre enfant apparaisse,
  • la date de la solution ne soit pas expirée (cette information est aussi inscrite sur chaque fiole et sur chaque ampoule),
  • le nom de chaque additif et la dose soient les mêmes que ceux prescrits pour votre enfant.
Pourquoi ?

Cette étape assure la sécurité de la procédure.

Étape 4 : Préparer les seringues

  • Si les seringues et les aiguilles sont séparées : sans toucher à l’embout de la seringue, vissez-y l’aiguille en tournant dans le sens horaire, environ ¼ tour.
  • Si vous devez prélever un additif d’une ampoule, faites la même procédure mais avec une aiguille filtrante.
  • Préparez ainsi le nombre de seringues nécessaires, soit une par solution à prélever.
  • Maintenez les capuchons protecteurs des aiguilles en place.
Pourquoi ?

Cette étape permet la suite de la procédure.

Étape 5 : Désinfecter le septum de caoutchouc de la fiole

Si vous n’avez pas d’additif à ajouter à partir d’une fiole, passez à l’étape 8.

  • Retirez le capuchon protecteur de chaque fiole d’additif.
  • Utilisez un tampon désinfectant pour frotter vigoureusement le septum (embout de caoutchouc) de chaque fiole en changeant de tampon entre chacune.
  • Laissez sécher complètement.
  • Ne soufflez pas sur le septum des fioles.
  • Assurez-vous que rien ne leur touche pour éviter de les contaminer.
Pourquoi ?

Le septum de la fiole n’est pas stérile. La désinfection est nécessaire pour éviter que des bactéries ou des particules entrent dans l’additif.

Étape 6 : Prélever l’additif de la fiole

  • Déposez la fiole sur la table.
  • Retirez le capuchon protecteur de l’aiguille d’une seringue.
  • Tirez le piston pour aspirer une quantité d’air égale à la quantité de liquide à prélever.
  • Tenez la seringue comme un crayon d’une main et la fiole sur la table de l’autre.
  • Percer le centre du septum de caoutchouc de la fiole avec l’aiguille de la seringue à un angle de 45⁰ en orientant le biseau de l’aiguille (partie oblique au bout) vers le haut.

  • Redressez rapidement l’aiguille à 90⁰.

  • Poussez l’air contenu dans la seringue dans la fiole avec le piston.
  • En gardant la pointe de l’aiguille dans la solution, renversez la fiole à l’envers et à la verticale. Assurez-vous que le bout de l’aiguille reste dans la solution.
  • Prélevez la quantité d’additif requis.
  • Retirez l’aiguille de la fiole.
Pourquoi ?

Cette façon de percer la fiole diminue la possibilité que des morceaux de caoutchouc de son embout entrent dans la solution.

Étape 7 : Enlever les bulles d’air de la seringue

  • Tenez la seringue à la verticale, l’aiguille vers le haut.
  • Tirez le piston de la seringue légèrement vers le bas pour faire descendre le liquide présent dans l’aiguille.
  • Frappez-la vigoureusement avec votre pouce et votre index sur un côté de la seringue pour faire monter les bulles d’air.
  • Appuyez doucement sur le piston pour faire sortir les bulles.
  • Poussez sur le piston jusqu’à ce qu’il n’y ait plus d’air dans la seringue et qu’une goutte de liquide apparaisse au bout de l’aiguille.
  • Retirez à nouveau de la solution si nécessaire jusqu’à ce que la quantité soit exacte.
  • Remettez le capuchon protecteur de façon sécuritaire sur l’aiguille de la seringue.
  • Déposez la seringue préparée devant la fiole concernée.

 

Additif à prélever d’une autre fiole : répétez les étapes 6 et 7 avec une nouvelle seringue et une nouvelle aiguille.

Additif à prélever d’une ampoule : passez à l’étape suivante.

Aucun autre additif à prélever : passez à l’étape 13.

Pourquoi ?
  • Cette étape est nécessaire pour la sécurité de l’administration de la solution en évitant l’injection d’air.
  • Le fait de placer la seringue devant la fiole concernée permet de savoir quel additif y a été introduit.

Étape 8 : Désinfecter le collet de l’ampoule

Si vous n’avez pas d’additif à ajouter à partir d’une ampoule, passez à l’étape 13.

  • Faites descendre la solution pouvant être présente dans le collet en bougeant l’ampoule en position verticale de façon circulaire à plat sur la table.
  • Désinfectez le collet (dont le niveau de cassure) avec un tampon désinfectant.
  • Gardez l’enveloppe du tampon désinfectant.
  • Laissez sécher complètement.
Pourquoi ?

La désinfection est nécessaire pour éviter que des bactéries ou des particules présentes sur le collet de l’ampoule entrent dans l’additif.

Étape 9 : Briser le collet de l’ampoule

  • En utilisant l’intérieur de l’enveloppe du tampon désinfectant, tenez la partie supérieure de l’ampoule et brisez le collet au niveau de cassure en le dirigeant loin de vous.
  • Jetez la partie supérieure de l’ampoule dans le contenant à déchets tranchants.
Pourquoi ?

Cette façon de procéder évite que vous vous coupiez et que de petits morceaux de verre pénètrent dans vos yeux.

Étape 10 : Prélever l’additif de l’ampoule

 

  • Retirez le capuchon protecteur de l’aiguille filtrante d’une seringue en faisant attention de ne pas vous piquer.
  • Tenez l’ampoule d’une main à plat sur la table.
  • Prenez la seringue comme un crayon de l’autre main et introduisez l’aiguille filtrante dans l’ampoule.
  • Prélevez tout le contenu de l’ampoule en vous assurant que le biseau de l’aiguille filtrante ne touche pas au pourtour de l’ampoule. Assurez-vous d’avoir aspiré tout le contenu de l’ampoule.
  • Retirez l’aiguille filtrante de l’ampoule.
  • Remettez le capuchon protecteur de façon sécuritaire sur l’aiguille filtrante de la seringue.
Pourquoi ?

L’ampoule peut contenir des particules de verre après avoir été brisée. Le filtre de l’aiguille spéciale utilisée pour aspirer la solution de l’ampoule retient ces particules.

Étape 11 : Changer l’aiguille de la seringue

  • Tirez le piston de la seringue légèrement vers le bas pour faire descendre le liquide présent dans l’aiguille filtrante.
  • Dévissez l’aiguille filtrante de la seringue en tournant dans le sens antihoraire.
  • Jetez-la dans le contenant à déchets tranchants.
  • Sans toucher à son embout, vissez une nouvelle aiguille sur la seringue en tournant dans le sens horaire, environ ¼ tour.
Pourquoi ?

Le changement d’aiguille est nécessaire pour éviter que les particules de verre retenues par le filtre de l’aiguille filtrante soient injectées dans le sac de nutrition parentérale lors de l’ajout de l’additif.

Étape 12 : Enlever les bulles d’air et l'excédent de l'additif, s'il y a lieu, de la seringue

  • Tenez la seringue à la verticale, l’aiguille vers le haut.
  • Frappez-la vigoureusement avec votre pouce et votre index sur un côté de la seringue pour faire monter les bulles d’air.
  • Appuyez doucement sur le piston pour faire sortir les bulles.
  • Poussez sur le piston jusqu’à ce qu’il n’y ait plus d’air dans la seringue et qu’une goutte de liquide apparaisse au bout de l’aiguille.
  • Continuez à pousser doucement sur le piston jusqu’à ce qu’il ne vous reste que le volume prescrit de l’additif dans la seringue.
  • Remettez le capuchon protecteur de façon sécuritaire sur l’aiguille de la seringue.
  • Déposez la seringue préparée devant l’ampoule concernée.

Additif à prélever d’une autre ampoule : répétez les étapes 9 à 12 avec une nouvelle seringue et une nouvelle aiguille filtrante.

Pourquoi ?
  • Cette étape est nécessaire pour la sécurité de l’administration de la solution en évitant l’injection d’air et la préparation du volume prescrit de l’additif.
  • Le dépôt de la seringue devant l’ampoule concernée permet de savoir quel additif y a été introduit.

Étape 13 : Désinfecter le port d’injection du sac

  • Utilisez un tampon désinfectant pour frotter vigoureusement le port d’injection de la chambre inférieure du sac.
  • Laissez sécher complètement.
  • Assurez-vous que rien ne touche le port d’injection pour éviter de le contaminer.
Pourquoi ?

La désinfection est nécessaire pour éviter que des bactéries ou des particules présentes sur le site d’injection du sac entrent à l’intérieur du sac lors de l’injection de l’additif.

Étape 14 : Injecter les additifs dans le sac

  • Déposez le sac à plat sur la table.
  • Retirez le capuchon protecteur de l’aiguille de la seringue.
  • Insérez l’aiguille au complet au centre du port d’injection du sac.
  • Injectez l’additif en poussant sur le piston de la seringue.
  • Retirez l’aiguille du port d’injection.
  • Remettez le capuchon protecteur de façon sécuritaire sur l’aiguille de la seringue.
  • Dévissez l’aiguille de la seringue en tournant dans le sens antihoraire.
  • Répétez les étapes 13 et 14 pour chaque seringue d’additif à injecter dans le sac.
  • Jetez les aiguilles et les ampoules dans le contenant à déchets tranchants.
  • Jetez les seringues et les fioles dans la poubelle.
Pourquoi ?

Cette étape permet d’ajouter les éléments nécessaires pour compléter le contenu de la solution de nutrition parentérale de votre enfant.

Étape 15 : Mélanger la solution du sac

  • Mélangez le contenu de la chambre inférieure du sac en le massant doucement.
  • Enlevez la barrette (dispositif de séparation) entre les chambres supérieure et inférieure du sac.

  • Massez doucement tout le sac.
  • Vérifiez l’apparence et la consistance de la solution; elle doit être homogène, laiteuse et sans particules. Elle est de couleur jaunâtre si des vitamines ont été ajoutées.
  • Si la solution n’a pas la couleur et l’apparence de ce qu’elle est habituellement, ne l’administrez pas et contactez votre pharmacie ou votre équipe de soins.
Pourquoi ?

Cette étape finalise la préparation de la solution et assure la sécurité avant son administration.

Étape 16 : Brancher la tubulure au sac

  • Assurez-vous que la pince de la tubulure est bien fermée.
  • Utilisez un tampon désinfectant pour frotter vigoureusement le port d’insertion du sac.
  • Laissez sécher complètement.
  • Ouvrez le port d’insertion en dévissant le bouchon protecteur.
  • Enlevez le capuchon protecteur du percuteur de la tubulure avec un mouvement de rotation, tel qu’expliqué par votre équipe de soins.
  • En tenant le port d’insertion du sac d’une main, insérez le percuteur avec l’autre main en tournant environ un quart de tour dans le sens horaire, jusqu’à ce que le branchement soit solide.
Pourquoi ?

Lorsque le percuteur est inséré dans le sac, la tubulure peut être connectée à la pompe puis au cathéter.

Étape 17 : Allumer la pompe

  • Appuyez sur le bouton ALLUMER/ÉTEINDRE sur le coté droit de la pompe et maintenez-le enfoncé.
  • La pompe fait des auto-tests et émet six bips une fois les tests terminés.
  • L’écran d’accueil apparaît ensuite.
  • Débarrez le levier de fixation de la pompe en le baissant un peu.
Pourquoi ?

Cette étape permet la suite de la procédure.

Étape 18 : Fixer la cassette à la pompe

  • Retirez l’attache bleue en place sur la cassette.
  • Attachez la cassette au bas de la pompe en mettant les crochets dans les espaces prévues à cet effet.
  • Baissez complètement le levier de fixation de la pompe en remontant la cassette en même temps ce qu’à ce qu’elle soit fixée solidement.
Pourquoi ?

Cette étape assure le maintien sécuritaire de la cassette à la pompe et assure la précision de la perfusion.

Étape 19 : Sécuriser la cassette

  • Levez le levier de fixation de la cassette en position fermée.
  • Si vous avez une résistance importante en fixant la cassette, cela veut dire qu’elle est mal placée; recommencez.
Pourquoi ?

Cette étape assure que la cassette est fixée de façon sécuritaire à la pompe.

Étape 20 : Réinitialiser le volume résiduel du sac

  • • L’écran affiche le message « Réinitialiser volume résiduel à XX ml? » (XX ml correspond au volume total de solution prescrit à votre enfant et qu’il doit recevoir).
  • Sélectionnez OUI pour réinitialiser le volume.
Pourquoi ?

Cette étape permet la suite de la procédure.

Étape 21 : Faire le vide d’air de la tubulure

  • Déposez le sac sur la table de travail.
  • Élevez le haut du sac d’environ 30° ou suspendez le sac.
  • Ouvrez la pince de la tubulure du sac.
  • Gardez le capuchon protecteur au bout de la tubulure pour éviter de le contaminer.
  • Laissez la tubulure pendre verticalement avec le filtre perpendiculaire au sol.

  • L’écran de la pompe affiche le message « Purger la tubulure? ».
  • Sélectionnez Oui.
  • Sélectionnez Purger.
  • Poursuivez la purge selon les besoins en sélectionnant Oui ou sélectionnez Non pour terminer la purge.
  • Assurez-vous que les bulles d’air soient bien sorties du filtre en le renversant ou en le tapotant avant de continuer la purge.
  • Faites la même chose avec le site d’injection en Y lorsque le liquide est rendu à ce niveau.

 

  • Vous devez arrêter la purge après avoir supprimé l’air dans la tubulure.
  • Vérifiez qu’une goutte apparaisse au bout de la tubulure.
  • Lorsque le vide d’air est fait, refermez la pince de la tubulure.
Pourquoi ?

Cette étape assure la sécurité de l’administration de la solution.
La position élevée du haut du sac permet que les bulles d’air présentes dans la solution ne descendent pas et n’interfèrent pas avec le bon fonctionnement du filtre; celui-ci doit être d’abord être humecté avec la solution pour bien faire son travail (empêcher l’air et les particules d’accéder au cathéter de votre enfant).

Étape 22 : Administration de la solution nutritive

Si vous administrez la solution immédiatement :

Si vous administrez la solution plus tard :

  • Éteignez la pompe en appuyant sur le bouton ALLUMER/ÉTEINDRE sur le coté droit et en le maintenant enfoncé.
  • Lorsque le message « Éteindre? » s’affiche sur l’écran, sélectionnez « Oui ». La pompe va alors s’éteindre.
  • Gardez le sac à l’abri de la lumière vive jusqu’à son utilisation (ex : mettez-le dans son enveloppe noire ou dans le sac à dos prévu à cet effet).
.Réviseur : Ross .Version : 1.0

Méthodes de soins : Surveillance du site du cathéter

Indications

Fréquence

Matériel requis

Au besoin,

Référez-vous à votre équipe de soins si le matériel utilisé ou la séquence des étapes enseignées est différente de ce qui est décrit dans la méthode de soins.


Étape 1 : Anticipation

Voir texte complet ici

Résumé :

Votre enfant et vous formez une équipe; impliquez-le le plus tôt possible dans ses soins.

Prendre le temps d’établir une bonne relation de confiance avec votre enfant aide généralement à éviter des réactions indésirables, comme le fait d’être irritable, anxieux ou chercher à éviter/retarder la procédure.

Les trucs suivants aident à créer une ambiance agréable pour débuter le soin, autant pour lui que pour vous.

  • Créez le bon moment : intégrez le soin dans une routine.
  • Annoncez le soin et parlez-en ensemble
  • Formez une équipe avec votre enfant : Favorisez l’autonomie de votre enfant par des choix réalistes de gestes qu’il peut poser pour vous aider, Demeurez à son écoute. Gérez sa douleur et son anxiété par des stratégies de distraction et de positionnement.

Étape 2 : Préparation

Voir texte complet ici

Résumé :

  • Préparez l’environnement : Identifiez un endroit pour le soin. Fermez les fenêtres, les portes et le ventilateur. Lavez et séchez la surface de travail puis rassemblez le matériel nécessaire pour le soin et la stratégie de distraction.
  • Préparez votre enfant : Obtenez de l’aide au besoin. Assurez-vous que votre enfant est bien positionné et débutez les stratégies de distraction.
  • Préparez-vous : Choisissez un moment où vous êtes bien disposé pour faire le soin. Révisez la méthode et mettez un masque au besoin. Lavez-vous les mains.

Maintenant que vous êtes prêt à débuter le soin, profitez de l’occasion pour féliciter votre enfant et encouragez-le pour la suite de la procédure.

Étape 3 : Procédure

Voir texte complet ici 

Résumé :

Trois notions importantes à considérer :

  • Sécurité : Suivez bien les étapes qui vous ont été enseignées pour procéder au soin.
  • Flexibilité : Soyez prêt en tout temps à vous réajuster au besoin, en repositionnant votre enfant ou en l’immobilisant, en changeant de stratégie de distraction et en étant à l’écoute de ses pleurs ou de toutes autres réactions émotives.
  • Collaboration : Rassurez votre enfant en restant en contact avec lui verbalement et non-verbalement. Reconnaissez ses émotions, soyez patient et sachez reconnaître ses forces. Aidez-le à élargir la perception de ses sensations.

Étape 4 : Positionner votre enfant

Installez votre enfant :

  • pour bien évaluer de façon sécuritaire le site d’entrée de son cathéter,
  • dans une des positions discutées avec votre équipe de soins,
  • selon son confort, son âge et sa capacité à collaborer.
Pourquoi ?

Cette étape permet de mieux voir le site du cathéter et de garder votre enfant confortable.

Étape 5 : Surveiller le site du cathéter

  • Le site d’entrée du cathéter ne devrait pas changer d’apparence.
  • Si vous remarquez que :
    • le site est rouge, chaud, gonflé ou sensible au toucher,

345.Insertion site red and swollen

    • une impression de cordon dur, de la rougeur et de la sensibilité sous le pansement ou le long de la veine où est inséré le cathéter,
    • la peau est froide autour du cathéter, le bras est gonflé et votre enfant se plaint de brûlure ou qu’il a mal au site d’entrée du cathéter, alors :
  • Ne donnez pas la solution ou appuyez sur le bouton « ARRÊT/MARCHE » de la pompe si elle est en fonction.
  • Fermez aussi la pince de la tubulure du cathéter et celle de la tubulure de la pompe.
  • Contactez rapidement votre équipe de soins.
Pourquoi ?

Cette étape permet de détecter rapidement les problèmes.

Étape 6 : Vérifier le pansement

  • Le pansement doit rester propre et sec en tout temps.
  • Si le pansement est humide ou sali de sang, n’enlevez pas l’ancien pansement. Le site du cathéter doit toujours être protégé.
  • Si le pansement décolle, mettez du ruban adhésif sur les côtés.
  • S’il est percé ou déchiré, installez un autre pansement adhésif transparent par-dessus l’ancien.
  • Contactez immédiatement votre équipe de soins.

Pourquoi ?

Cette étape permet de détecter rapidement les complications.

Étape 7 : Vérifier toutes les tubulures

  • Les tubulures ne doivent pas être pincées, coincées ou pliées.
  • Assurez-vous que la tubulure de rallonge est bien fixée. Au besoin, solidifiez le tout avec du ruban adhésif pour pansement pour éviter de l’accrocher.
Pourquoi ?

Le positionnement des tubulures doit permettre une bonne circulation du médicament de la solution sans qu’il y ait un blocage.

Étape 8 : Vérifier la longueur externe du cathéter, si pertinent

  • La partie externe du cathéter doit demeurer de la même longueur en tout temps; elle ne doit pas bouger, ni vers l’intérieur, ni vers l’extérieur.
  • Si vous constatez un changement de longueur dans la partie externe du cathéter, NE REPOUSSEZ PAS le cathéter dans la veine; contactez immédiatement votre équipe de soins.
Pourquoi ?

Cette étape permet de vérifier si le cathéter est toujours dans la bonne position d’agir rapidement s’il est déplacé.

Étape 9 : Récupération

Voir texte complet ici 

Résumé :

Le soin est terminé. Lavez-vous à nouveau les mains.

Il est important de reconnaître les difficultés vécues pendant le soin mais aussi de terminer sur une bonne note. Aidez votre enfant à se sentir compétent en soulignant sa contribution et rappelez-lui qu’il fait partie de l’équipe.

  • Écoutez-le lorsqu’il vous parle de ce qu’il a trouvé difficile ou inconfortable pendant la procédure.
  • Réconfortezle s’il a de la douleur ou ressent de vives émotions. Remerciez-le d’avoir fait de son mieux. Soulignez ses efforts.
  • Guidez-le à reconnaître ses forces ayant aidé au succès de la procédure.
  • Discutez de ce qui devrait être fait de la même façon ou différemment la prochaine fois.
  • Tenez vos promesses si vous avez promis une récompense.
  • Récompensez-vous aussi.
.Réviseur : Ross .Version : 1.0

Méthodes de soins : Irrigation du cathéter

Indications

Fréquence

Matériel requis

Référez-vous à votre équipe de soins si le matériel utilisé ou la séquence des étapes enseignées est différente de ce qui est décrit dans la méthode de soins.


Étape 1 : Anticipation

Voir texte complet ici

Résumé :

Votre enfant et vous formez une équipe; impliquez-le le plus tôt possible dans ses soins.

Prendre le temps d’établir une bonne relation de confiance avec votre enfant aide généralement à éviter des réactions indésirables, comme le fait d’être irritable, anxieux ou chercher à éviter/retarder la procédure.

Les trucs suivants aident à créer une ambiance agréable pour débuter le soin, autant pour lui que pour vous.

  • Créez le bon moment : intégrez le soin dans une routine.
  • Annoncez le soin et parlez-en ensemble
  • Formez une équipe avec votre enfant : Favorisez l’autonomie de votre enfant par des choix réalistes de gestes qu’il peut poser pour vous aider, Demeurez à son écoute. Gérez sa douleur et son anxiété par des stratégies de distraction et de positionnement.

Étape 2 : Préparation

Voir texte complet ici

Résumé :

  • Préparez l’environnement : Identifiez un endroit pour le soin. Fermez les fenêtres, les portes et le ventilateur. Lavez et séchez la surface de travail puis rassemblez le matériel nécessaire pour le soin et la stratégie de distraction.
  • Préparez votre enfant : Obtenez de l’aide au besoin. Assurez-vous que votre enfant est bien positionné et débutez les stratégies de distraction.
  • Préparez-vous : Choisissez un moment où vous êtes bien disposé pour faire le soin. Révisez la méthode et mettez un masque au besoin. Lavez-vous les mains.

Maintenant que vous êtes prêt à débuter le soin, profitez de l’occasion pour féliciter votre enfant et encouragez-le pour la suite de la procédure.

Étape 3 : Procédure

Voir texte complet ici 

Résumé :

Trois notions importantes à considérer :

  • Sécurité : Suivez bien les étapes qui vous ont été enseignées pour procéder au soin.
  • Flexibilité : Soyez prêt en tout temps à vous réajuster au besoin, en repositionnant votre enfant ou en l’immobilisant, en changeant de stratégie de distraction et en étant à l’écoute de ses pleurs ou de toutes autres réactions émotives.
  • Collaboration : Rassurez votre enfant en restant en contact avec lui verbalement et non-verbalement. Reconnaissez ses émotions, soyez patient et sachez reconnaître ses forces. Aidez-le à élargir la perception de ses sensations.

Étape 4 : Préparer le matériel

  • Installez-vous sur une table bien nettoyée.
  • Rassemblez le matériel nécessaire.
  • Vérifiez que la seringue soit à la température ambiante.
Pourquoi ?

Cette étape assure la sécurité et permet la suite de la procédure.

Étape 5 : Enlevez les bulles d’air de la seringue de solution saline

  • Tenez la seringue à la verticale, le capuchon protecteur vers le haut.
  • Appuyez sur le piston de la seringue pour le débloquer;
  • Frappez vigoureusement la seringue avec votre pouce et votre index pour faire monter les bulles d’air.
  • Dévissez partiellement le capuchon protecteur.
  • Poussez doucement sur le piston jusqu’à ce qu’il n’y ait plus d’air dans la seringue et qu’une goutte de liquide apparaisse à la jonction du capuchon protecteur et de l’extrémité de la seringue.
  • Revissez le capuchon protecteur sur l’embout de la seringue.
  • Déposez la seringue sur votre table.

Au besoin, référez-vous à la technique enseignée par votre équipe de soins, votre pharmacie ou les recommandations du fabricant.

Pourquoi ?

Cette étape est nécessaire pour la sécurité de l’administration de la solution.

Étape 6 : Positionner votre enfant

Installez votre enfant :

  • pour bien atteindre de façon sécuritaire le site d’entrée de son cathéter,
  • dans une des positions discutées avec votre équipe de soins,
  • selon son confort, son âge et sa capacité à collaborer.
Pourquoi ?

Cette étape facilite le travail.

Étape 7 : Surveiller le site du cathéter

Référez-vous aux étapes 5 à 8 de la méthode de soins « Surveillance du site du cathéter ».

Pourquoi ?

Cette étape permet de détecter rapidement les problèmes.

Étape 8 : Désinfecter le connecteur sans aiguille du cathéter

  • Utilisez un tampon désinfectant pour frotter vigoureusement le dessus et les côtés du connecteur sans aiguille.
  • Laissez sécher complètement le connecteur en le gardant dans une main.
  • Ne soufflez pas sur le connecteur.
  • <span style="text-decoration: underline;">Ne touchez pas</span> au connecteur entre le moment de cette désinfection et le branchement de la seringue.
Pourquoi ?

Cette étape est nécessaire pour prévenir la contamination (transmission de microbes).

Étape 9 : Enlever le capuchon protecteur de la seringue de solution saline

  • Prenez la seringue de solution saline avec une main et retirez son capuchon protecteur avec l’autre.
  • Prenez soin que rien ne touche le bout de la seringue pour éviter de le contaminer.
Pourquoi ?

Cette étape permet la suite de la procédure en toute sécurité.

Étape 10 : Vissez la seringue sur le connecteur sans aiguille du cathéter

  • Prenez le connecteur sans aiguille du cathéter entre le pouce et l’index d’une main.
  • De l’autre main, enfoncez la seringue dans le connecteur.
  • Vissez la seringue en la tournant environ un quart de tour dans le sens horaire, jusqu’à ce que le branchement soit solide.
  • N’utilisez jamais d’aiguille pour injecter dans le connecteur sans aiguille du cathéter.
Pourquoi ?

Cette étape permet la suite de la procédure.

Étape 11 : Irriguer le cathéter avec la solution saline

  • Ouvrez la pince de la tubulure du cathéter.
  • Appuyez sur le piston de la seringue pour pousser 1 ml à la fois : injectez la solution saline de façon saccadée (arrêts/reprises).
  • Lorsque toute la solution est injectée, fermez la pince du cathéter.
Pourquoi ?

Cette étape déloge les dépôts qui s’accumulent dans le cathéter et évite qu‘il bloque.

Étape 12 : Débrancher la seringue du connecteur sans aiguille du cathéter

  • Tenez le connecteur sans aiguille du cathéter entre le pouce et l’index d’une main.
  • De l’autre main, déconnectez la seringue en tournant son extrémité dans le sens antihoraire.
  • Jetez la seringue dans la poubelle.
Pourquoi ?

Cette étape permet le reste de la procédure.

L’utilisation de vos 2 mains évite que le connecteur sans aiguille se dévisse au lieu de la seringue.

Étape 13 : Irriguer le cathéter avec la solution de verrouillage, si nécessaire

Pourquoi ?

Cette étape empêche la formation de caillots au bout du cathéter lorsqu’un délai prolongé est prévu avant sa prochaine utilisation.

Étape 14 : Surveiller le site du cathéter

Référez-vous aux étapes 5 à 8 de la méthode de soins « Surveillance du site du cathéter ».

Pourquoi ?

Cette étape permet de détecter rapidement les problèmes.

Étape 15 : Récupération

Voir texte complet ici 

Résumé :

Le soin est terminé. Lavez-vous à nouveau les mains.

Il est important de reconnaître les difficultés vécues pendant le soin mais aussi de terminer sur une bonne note. Aidez votre enfant à se sentir compétent en soulignant sa contribution et rappelez-lui qu’il fait partie de l’équipe.

  • Écoutez-le lorsqu’il vous parle de ce qu’il a trouvé difficile ou inconfortable pendant la procédure.
  • Réconfortezle s’il a de la douleur ou ressent de vives émotions. Remerciez-le d’avoir fait de son mieux. Soulignez ses efforts.
  • Guidez-le à reconnaître ses forces ayant aidé au succès de la procédure.
  • Discutez de ce qui devrait être fait de la même façon ou différemment la prochaine fois.
  • Tenez vos promesses si vous avez promis une récompense.
  • Récompensez-vous aussi.
.Réviseur : Ross .Version : 1.0

Méthodes de soins : Administration de la solution de nutrition parentérale

Indications

Fréquence

Matériel requis

 

Référez-vous à votre équipe de soins :

Les étapes décrites dans la méthode de soins « Administration de la solution de nutrition parentérale » font référence à l’utilisation de la pompe à perfusion ambulatoire CADD®-Solis VIP.


Étape 1 : Anticipation

Voir texte complet ici

Résumé :

Votre enfant et vous formez une équipe; impliquez-le le plus tôt possible dans ses soins.

Prendre le temps d’établir une bonne relation de confiance avec votre enfant aide généralement à éviter des réactions indésirables, comme le fait d’être irritable, anxieux ou chercher à éviter/retarder la procédure.

Les trucs suivants aident à créer une ambiance agréable pour débuter le soin, autant pour lui que pour vous.

  • Créez le bon moment : intégrez le soin dans une routine.
  • Annoncez le soin et parlez-en ensemble
  • Formez une équipe avec votre enfant : Favorisez l’autonomie de votre enfant par des choix réalistes de gestes qu’il peut poser pour vous aider, Demeurez à son écoute. Gérez sa douleur et son anxiété par des stratégies de distraction et de positionnement.

Étape 2 : Préparation

Voir texte complet ici

Résumé :

  • Préparez l’environnement : Identifiez un endroit pour le soin. Fermez les fenêtres, les portes et le ventilateur. Lavez et séchez la surface de travail puis rassemblez le matériel nécessaire pour le soin et la stratégie de distraction.
  • Préparez votre enfant : Obtenez de l’aide au besoin. Assurez-vous que votre enfant est bien positionné et débutez les stratégies de distraction.
  • Préparez-vous : Choisissez un moment où vous êtes bien disposé pour faire le soin. Révisez la méthode et mettez un masque au besoin. Lavez-vous les mains.

Maintenant que vous êtes prêt à débuter le soin, profitez de l’occasion pour féliciter votre enfant et encouragez-le pour la suite de la procédure.

Étape 3 : Procédure

Voir texte complet ici 

Résumé :

Trois notions importantes à considérer :

  • Sécurité : Suivez bien les étapes qui vous ont été enseignées pour procéder au soin.
  • Flexibilité : Soyez prêt en tout temps à vous réajuster au besoin, en repositionnant votre enfant ou en l’immobilisant, en changeant de stratégie de distraction et en étant à l’écoute de ses pleurs ou de toutes autres réactions émotives.
  • Collaboration : Rassurez votre enfant en restant en contact avec lui verbalement et non-verbalement. Reconnaissez ses émotions, soyez patient et sachez reconnaître ses forces. Aidez-le à élargir la perception de ses sensations.

Étape 4 : Préparer le sac de nutrition parentérale et ajouter les additifs, si nécessaire

Préparation du sac et ajout des additifs.

Étape 5 : Positionner votre enfant

Installez votre enfant :

  • pour bien atteindre de façon sécuritaire le site d’entrée de son cathéter,
  • dans une des positions discutées avec votre équipe de soins,
  • selon son confort, son âge et sa capacité à collaborer.
Pourquoi ?

Cette étape facilite le travail.

Étape 6 : Surveiller le site du cathéter

Référez-vous aux étapes 5 à 8 de la méthode de soins « Surveillance du site du cathéter ».

Pourquoi ?

Cette étape permet de détecter rapidement les problèmes.

Étape 7 : Irriguer le cathéter avec la solution saline

Pourquoi ?

Cette étape déloge les dépôts qui s’accumulent dans le cathéter et évite qu’il bloque.

Étape 8 : Désinfecter le connecteur sans aiguille du cathéter

Instructions ici.

Pourquoi ?

Cette étape est nécessaire pour prévenir la contamination.

Étape 9 : Brancher la tubulure du sac au connecteur sans aiguille du cathéter

  • Prenez la tubulure du sac avec une main et retirez son capuchon protecteur avec l’autre.
  • Assurez-vous que rien ne touche le bout de la tubulure du sac pour éviter de le contaminer.
  • Prenez le connecteur sans aiguille du cathéter entre le pouce et l’index d’une main.
  • De l’autre main, enfoncez-y l’extrémité de la tubulure.
  • Tournez dans le sens horaire, environ un quart de tour, jusqu’à ce que le branchement soit solide.
  • Ouvrez toutes les pinces.
Pourquoi ?

Cette étape permet la suite de la procédure et évite la contamination.

Étape 10 : Allumer la pompe

  • Appuyez sur le bouton ALLUMER/ÉTEINDRE sur le côté droit de la pompe pour l’ouvrir et maintenez-le enfoncé.
  • La pompe fait des auto-tests et émet six bips une fois les tests terminés.
  • L’écran d’accueil apparaît ensuite.
  • Appuyez sur le bouton « ARRÊT/MARCHE » et maintenez-le enfoncé.
  • Lorsque « Démarrer la pompe? » apparait à l’écran, sélectionnez Oui.
Pourquoi ?

Cette étape permet l’administration de solution.

Étape 11 : Sécuriser le sac

  • Placez le sac de nutrition parentérale, les tubulures et la pompe dans le sac à dos et gardez-le près de votre enfant.
  • Faites attention de bien placer la pompe et de ne pas coincer les tubulures.
  • Une tige à soluté peut être utilisée pour accrocher et déplacer le sac à dos, si désiré.
Pourquoi ?

Cette étape permet de protéger la pompe et d’assurer le bon écoulement de la solution.

Étape 12 : Surveiller l’administration de la solution

  • Assurez la surveillance du site du cathéter, du pansement, de la tubulure et du fonctionnement de la pompe selon les modalités discutées (fréquence, présence directe ou non, etc) avec votre équipe de soins.
  • Vérifiez que le sac se vide progressivement.
Pourquoi ?

Cette étape permet de détecter rapidement les problèmes en cours d’administration de la solution.

Étape 13 : Arrêter la pompe

Lorsque la pompe signale l’arrêt de la perfusion :

  • Appuyez sur le bouton « ARRÊT/MARCHE » sur la pompe.
  • Lorsque « Arrêt pompe? » apparait à l’écran, 
sélectionnez Oui.
  • Fermez les pinces de toutes les tubulures.
  • Appuyez sur le bouton « ALLUMER/ÉTEINDRE » sur le côté droit de la pompe pour la fermer.
  • Lorsque le message « Éteindre? » s’affiche, sélectionnez « Oui ». La pompe va alors s’éteindre.
Pourquoi ?

Cette étape permet la suite de la procédure.

Étape 14 : Débrancher la tubulure du sac du connecteur sans aiguille du cathéter

  • Lavez-vous à nouveau les mains.
  • Tenez le connecteur sans aiguille du cathéter entre le pouce et l’index d’une main.
  • De l’autre main, déconnectez la tubulure du sac en tournant son extrémité dans le sens antihoraire.
  • Mettez le sac vide, la pompe et la tubulure de côté.
Pourquoi ?

Cette étape permet de préparer à l’irrigation du cathéter.

L’utilisation de vos 2 mains évite que le connecteur sans aiguille se dévisse au lieu de la tubulure.

Étape 15 : Irriguer le cathéter avec la solution saline

Pourquoi ?

Cette étape déloge les dépôts qui s’accumulent dans le cathéter et évite qu’il bloque.

Étape 16 : Irriguer le cathéter avec la solution de verrouillage, si nécessaire

Instructions ici.

Pourquoi ?

Cette étape empêche la formation de caillots au bout du cathéter lorsqu’un délai prolongé est prévu avant sa prochaine utilisation.

Étape 17 : Surveiller le site du cathéter

  • Référez-vous aux étapes 5 à 8 de la méthode de soins « Surveillance du site du cathéter ».
  • À la fin, assurez-vous que toutes les pinces soient bien fermées.
Pourquoi ?

Cette étape permet de détecter rapidement les problèmes.

Étape 18 : Retirer la cassette de la pompe

  • Abaissez le levier de fixation de la cassette jusqu’à ce qu’elle se détache.
  • Jetez la tubulure et le sac vide dans la poubelle.
Pourquoi ?

Cette étape libère la pompe pour la prochaine utilisation.

Étape 19 : Récupération

Voir texte complet ici 

Résumé :

Le soin est terminé. Lavez-vous à nouveau les mains.

Il est important de reconnaître les difficultés vécues pendant le soin mais aussi de terminer sur une bonne note. Aidez votre enfant à se sentir compétent en soulignant sa contribution et rappelez-lui qu’il fait partie de l’équipe.

  • Écoutez-le lorsqu’il vous parle de ce qu’il a trouvé difficile ou inconfortable pendant la procédure.
  • Réconfortezle s’il a de la douleur ou ressent de vives émotions. Remerciez-le d’avoir fait de son mieux. Soulignez ses efforts.
  • Guidez-le à reconnaître ses forces ayant aidé au succès de la procédure.
  • Discutez de ce qui devrait être fait de la même façon ou différemment la prochaine fois.
  • Tenez vos promesses si vous avez promis une récompense.
  • Récompensez-vous aussi.
.Réviseur : Ross .Version : 1.0

https://soinscomplexesadomicilepourenfants.com/nutrition-parenterale/

Fiabilité et stipulation d’exonération :Les connaissances médicales et techniques étant en constante évolution, cette information vous est fournie dans un but éducatif seulement. L’information disponible sur le présent site est présentée « telle quelle » sans garantie d’aucune sorte, qu’elle soit exprimée ou implicite. Elle ne doit en aucun moment se substituer à un avis de votre médecin ou d’un autre professionnel de la santé qualifié.

Une collaboration d’experts cliniques en pédiatrie de partout au Québec se sont assurés que le contenu de ce site soit précis, complet et qu’il reflète les meilleures pratiques s’appuyant sur les données probantes disponibles. Les collaborateurs « Soins complexes à domicile pour enfants » ne peuvent assumer et n’assumeront aucune responsabilité pour l’utilisation du contenu de ce document ni pour l’information présente dans les sites web cités en référence. Ces sites web vous sont fournis à titre informatif et n’évoquent pas l’endossement d’une collaboration avec des compagnies ou des produits particuliers. Veuillez consulter en tout temps le médecin de votre enfant et/ou un professionnel de la santé qualifié pour connaître les recommandations spécifiques aux besoins de santé de votre enfant.

Tous droits réservés : Aucune partie de ce document ne peut être reproduite ou transmise quelle qu’en soit la forme, électronique, mécanique, par photocopie ou par n’importe quelle modalité de stockage informationnel ou moyen de système de récupération, sans permission écrite et signée de l’auteur (à l’exception de brèves citations utilisées dans des revues ou des groupes de discussion, avec mention de l’auteur et de la source).

Copyright © 2018 Soins Complexes. Tous droits réservés/All rights reserved.