Soins complexes à domicile pour enfants
https://soinscomplexesadomicilepourenfants.com

Aspiration des sécrétions trachéobronchiques

Indications

Considérations :

Fréquence

Matériel requis

Au besoin :

Gardez toujours à votre portée l’équipement nécessaire en cas d’urgence

Les étapes de la méthode de soins sont illustrées avec un appareil à succion LSU.

Référez-vous à votre équipe de soins si le matériel que vous utilisez ou si la séquence des étapes enseignées est différente de ce qui est décrit dans la méthode de soins.


Étape 1: Anticipation

Voir texte complet ici

Résumé :

Votre enfant et vous formez une équipe; impliquez-le le plus tôt possible dans ses soins.

Prendre le temps d’établir une bonne relation de confiance avec votre enfant aide généralement à éviter des réactions indésirables, comme le fait d’être irritable, anxieux ou chercher à éviter/retarder la procédure.

Les trucs suivants aident à créer une ambiance agréable pour débuter le soin, autant pour lui que pour vous.

  • Créez le bon moment : intégrez le soin dans une routine.
  • Annoncez le soin et parlez-en ensemble
  • Formez une équipe avec votre enfant : Favorisez l’autonomie de votre enfant par des choix réalistes de gestes qu’il peut poser pour vous aider, Demeurez à son écoute. Gérez sa douleur et son anxiété par des stratégies de distraction et de positionnement.

Étape 2: Préparation

Voir texte complet ici

Résumé :

  • Préparez l’environnement : Identifiez un endroit pour le soin. Fermez les fenêtres, les portes et le ventilateur. Lavez et séchez la surface de travail puis rassemblez le matériel nécessaire pour le soin et la stratégie de distraction.
  • Préparez votre enfant : Obtenez de l’aide au besoin. Assurez-vous que votre enfant est bien positionné et débutez les stratégies de distraction.
  • Préparez-vous : Choisissez un moment où vous êtes bien disposé pour faire le soin. Révisez la méthode et mettez un masque au besoin. Lavez-vous les mains.

Maintenant que vous êtes prêt à débuter le soin, profitez de l’occasion pour féliciter votre enfant et encouragez-le pour la suite de la procédure.

Étape 3: Procédure

Voir texte complet ici 

Résumé :

Trois notions importantes à considérer :

  • Sécurité : Suivez bien les étapes qui vous ont été enseignées pour procéder au soin.
  • Flexibilité : Soyez prêt en tout temps à vous réajuster au besoin, en repositionnant votre enfant ou en l’immobilisant, en changeant de stratégie de distraction et en étant à l’écoute de ses pleurs ou de toutes autres réactions émotives.
  • Collaboration : Rassurez votre enfant en restant en contact avec lui verbalement et non-verbalement. Reconnaissez ses émotions, soyez patient et sachez reconnaître ses forces. Aidez-le à élargir la perception de ses sensations.

Étape 4: Préparer le matériel

  • Installez-vous sur une surface plane ou une table bien nettoyée.
  • Rassemblez le matériel nécessaire.
  • Laissez le cathéter dans son enveloppe; ouvrez le bout de l’enveloppe du cathéter si vous en prenez un nouveau.
  • Versez de l’eau bouillie ou de l’eau stérile dans un contenant.
  • Vérifiez que le bocal pour recueillir les sécrétions est bien en place sur l’appareil à succion et qu’il n’est pas trop rempli (moins qu’au 3/4).
  • Connectez la tubulure d’aspiration à l’appareil à succion.
Pourquoi ?

Cette étape assure la sécurité et permet la suite de la procédure.

Étape 5: Régler le régulateur de pression de l'appareil à succion

  • Mettez l’appareil en marche.
  • Ajustez le niveau de pression de l’appareil selon les précisions de votre équipe de soins.
Pourquoi ?

Cette étape assure que le niveau de pression de l’appareil est adéquatement ajusté.

Une pression de succion trop élevée risque d’endommager les tissus des voies respiratoires.

Une pression trop basse est inefficace pour aspirer les sécrétions.

Étape 6: Connecter le cathéter à la tubulure d'aspiration

  • Prenez le bout libre de la tubulure d’aspiration d’une main.
  • Avec l’autre main, connectez l’extrémité du cathéter à la tubulure en prenant soin de garder le cathéter dans son enveloppe.
Pourquoi ?

Cette façon de faire prévient la contamination du cathéter.

Étape 7: Positionner votre enfant

  • Installez votre enfant dans une position confortable qui vous permet d’effectuer adéquatement la procédure.
  • Si votre enfant est couché sur le dos, placez un rouleau de serviette sous ses épaules (et non pas au niveau du cou) de façon à faire basculer sa tête vers l’arrière afin de dégager le cou et bien visualiser le site de la canule.
  • Si votre enfant est en position semi-assise, mettez délicatement sa tête légèrement en extension pour bien visualiser le site de la canule.
Pourquoi ?

La position privilégiée est celle permettant d’effectuer la procédure le plus facilement, selon la condition de votre enfant.

Étape 8: Vérifier le niveau de pression de l'appareil et lubrifier le cathéter

  • Retirez le cathéter de son enveloppe sans toucher à son extrémité (portion qui sera insérée dans la canule de trachéostomie).
  • En tenant le cathéter au milieu, trempez son extrémité dans le contenant d’eau (bouillie ou stérile) pour aspirer un peu d’eau.
  • En même temps que vous trempez le cathéter dans l’eau, bouchez la valve à succion avec le pouce pour créer un effet de succion puis enlevez votre pouce pour le cesser.
  • Vérifiez que l’eau est bien aspirée dans le cathéter.
  • Validez le niveau de pression indiqué sur l’appareil; il doit correspondre au niveau de pression déterminé avec votre équipe de soins.
  • Retirez l’extrémité du cathéter du contenant d’eau.
  • Gardez le cathéter dans votre main en prenant garde que son extrémité ne touche à aucune surface.
  • Assurez-vous que des gouttes d’eau excédentaires ne tombent pas dans la trachée.
Pourquoi ?

Cette étape assure le bon fonctionnement du cathéter et du système d’aspiration.

Elle permet de vérifier qu’il n’y a pas de fuite dans le montage de l’appareil et que la pression est réglée à un niveau adéquat.

Ne pas toucher à l’extrémité du cathéter prévient sa contamination.

Le trempage du cathéter dans l’eau permet de le lubrifier, ce qui facilite son insertion dans la canule de trachéostomie et évite de blesser la trachée.

Les gouttes d’eau excédentaires de la lubrification du cathéter qui tombent dans la trachée peuvent provoquer une toux importante chez votre enfant et favoriser le développement d’une infection des voies respiratoires.

Étape 9: Insérer le cathéter

  • Identifiez le point de repère (chiffre sur l’échelle graduée) de la longueur d’insertion maximale du cathéter.
  • Demandez à votre enfant de prendre quelques grandes respirations profondes, si possible.
  • Débranchez votre enfant du respirateur, s’il y a lieu.
  • S’il y a beaucoup de sécrétions visibles dans la canule, bouchez la valve à succion tout en introduisant rapidement mais délicatement le cathéter, de préférence lorsque votre enfant inspire.
  • S’il n’y a pas de sécrétions visibles dans la canule, introduisez rapidement mais délicatement le cathéter, de préférence lorsque votre enfant inspire, sans boucher la valve à succion.
  • Poursuivez l’insertion du cathéter jusqu’au point de repère; le chiffre sur l’échelle graduée doit être vis-à-vis de l’entrée du connecteur de la canule.
  • Demandez à votre enfant de tousser si cela lui est possible.
Pourquoi ?

Cette façon de faire permet d’éviter de blesser les tissus internes de la trachée.

Bien respirer diminue la réduction d’entrée d’air causée par la procédure.

La toux facilite le détachement des sécrétions, ce qui facilite leur retrait.

Étape 10: Aspirer les sécrétions

  • Tout en retirant délicatement mais rapidement le cathéter d’une main en le roulant entre vos doigts, bouchez la valve à succion de façon continue avec le pouce de l’autre main.
  • La séance d’aspiration ne devrait pas durer plus de 5 secondes.
  • Retirez lentement le cathéter en continuant à le rouler délicatement entre vos doigts. Évitez de faire de grands mouvements circulaires pour ne pas irriter la paroi de la trachée. Ne déplacez pas le cathéter de haut en bas.
  • Rebranchez votre enfant au respirateur, s’il y a lieu.
  • Essuyez le surplus des sécrétions débordant de la canule avec une compresse non stérile, si nécessaire.
  • Demandez ensuite à votre enfant de respirer normalement pour récupérer.
Pourquoi ?

L’aspiration des sécrétions trachéobronchiques ne doit pas durer plus de 5 secondes car elle bloque l’entrée d’air aux poumons.

Rouler le cathéter entre vos doigts évite qu’il colle aux parois de la canule.

L’aspiration en continu facilite le retrait des sécrétions.

Éviter de faire bouger la canule pendant l’aspiration diminue les risques d’irriter la trachée.

Étape 11: Rincer le cathéter

  • Essuyer le cathéter avec une compresse non stérile, si des sécrétions sont apparentes.
  • Trempez l’extrémité du cathéter dans le contenant d’eau (bouillie ou stérile) et aspirez-en un peu pour le nettoyer (tout en bouchant la valve à succion avec votre pouce).
  • Retirez le cathéter du contenant d’eau.
Pourquoi ?

Essuyer le cathéter prévient la contamination de l’eau par les sécrétions.

L’aspiration d’eau dans le cathéter après le passage des sécrétions permet d’enlever les résidus pouvant coller aux parois du cathéter.

Étape 12: Répéter l’aspiration, au besoin

  • Laissez reposer votre enfant au moins 30 secondes entre chaque aspiration.
  • Répétez la procédure 2 à 3 fois au besoin si des sécrétions sont encore présentes.
  • Entre chaque procédure : rincez à nouveau le cathéter avec de l’eau (bouillie ou stérile).
  • À la fin de la procédure, demandez à votre enfant de respirer pour récupérer.
  • Avisez votre équipe de soins si vous remarquez un changement dans la couleur, la consistance et/ou la quantité des sécrétions.
Pourquoi ?

Cette étape permet de retirer les sécrétions de la trachée de votre enfant de façon plus efficace.

Un temps de repos entre chaque aspiration permet à votre enfant de reprendre son souffle.

Respirer profondément aide votre enfant à relaxer et à retrouver sa respiration normale.

Un changement dans la qualité et la quantité de sécrétions peut indiquer une modification de l’état de santé de votre enfant (ex : début d’une infection des voies respiratoires).

Étape 13: Nettoyer le cathéter

Toujours en bouchant la valve à succion avec votre pouce :

  • Rincez une dernière fois abondamment le cathéter en aspirant de l’eau (bouillie ou stérile) jusqu’à ce qu’il n’y ait plus de sécrétions à l’intérieur du cathéter et de la tubulure d’aspiration.
  • Si les sécrétions sont difficiles à déloger, aspirez un peu de solution de peroxyde d’hydrogène 3% (versé préalablement dans un contenant) jusqu’à ce que les sécrétions soient disparues.
  • Aspirez de l’eau (bouillie ou stérile) puis de l’air dans le cathéter afin d’en assécher l’intérieur.
  • Essuyez l’extérieur du cathéter avec un tampon d’alcool.
  • Laissez-le sécher à l’air libre.
  • Débranchez le cathéter de la tubulure d’aspiration.
Pourquoi ?

Cette étape est nécessaire pour garder le cathéter fonctionnel pour la prochaine séance d’aspiration et propre pour limiter la contamination pouvant causer des infections.

Étape 14: Entreposer le matériel

  • Fermez l’appareil à succion.
  • Placez le cathéter dans son enveloppe ou dans un contenant propre et hermétique jusqu’à la prochaine utilisation.
  • Au besoin, videz les sécrétions du bocal dans la toilette.
  • Jetez les solutions ayant servi pour la procédure.
  • Rincez à l’eau claire les contenant utilisés pour les solutions et laissez-les sécher à l’air libre.
  • Rangez les contenants avec le reste du matériel.
Pourquoi ?

Cette étape permet de garder le matériel en bon état et prêt pour la prochaine séance d’aspiration.

Étape 15: Récupération

Voir texte complet ici 

Résumé :

Le soin est terminé. Lavez-vous à nouveau les mains.

Il est important de reconnaître les difficultés vécues pendant le soin mais aussi de terminer sur une bonne note. Aidez votre enfant à se sentir compétent en soulignant sa contribution et rappelez-lui qu’il fait partie de l’équipe.

  • Écoutez-le lorsqu’il vous parle de ce qu’il a trouvé difficile ou inconfortable pendant la procédure.
  • Réconfortezle s’il a de la douleur ou ressent de vives émotions. Remerciez-le d’avoir fait de son mieux. Soulignez ses efforts.
  • Guidez-le à reconnaître ses forces ayant aidé au succès de la procédure.
  • Discutez de ce qui devrait être fait de la même façon ou différemment la prochaine fois.
  • Tenez vos promesses si vous avez promis une récompense.
  • Récompensez-vous aussi.
.Réviseur : Ross .Version : 1.0

https://soinscomplexesadomicilepourenfants.com/soutien-respiratoire/aspiration-des-secretions/aspiration-des-secretions-tracheobronchiques/

Fiabilité et stipulation d’exonération :Les connaissances médicales et techniques étant en constante évolution, cette information vous est fournie dans un but éducatif seulement. L’information disponible sur le présent site est présentée « telle quelle » sans garantie d’aucune sorte, qu’elle soit exprimée ou implicite. Elle ne doit en aucun moment se substituer à un avis de votre médecin ou d’un autre professionnel de la santé qualifié.

Une collaboration d’experts cliniques en pédiatrie de partout au Québec se sont assurés que le contenu de ce site soit précis, complet et qu’il reflète les meilleures pratiques s’appuyant sur les données probantes disponibles. Les collaborateurs « Soins complexes à domicile pour enfants » ne peuvent assumer et n’assumeront aucune responsabilité pour l’utilisation du contenu de ce document ni pour l’information présente dans les sites web cités en référence. Ces sites web vous sont fournis à titre informatif et n’évoquent pas l’endossement d’une collaboration avec des compagnies ou des produits particuliers. Veuillez consulter en tout temps le médecin de votre enfant et/ou un professionnel de la santé qualifié pour connaître les recommandations spécifiques aux besoins de santé de votre enfant.

Tous droits réservés : Aucune partie de ce document ne peut être reproduite ou transmise quelle qu’en soit la forme, électronique, mécanique, par photocopie ou par n’importe quelle modalité de stockage informationnel ou moyen de système de récupération, sans permission écrite et signée de l’auteur (à l’exception de brèves citations utilisées dans des revues ou des groupes de discussion, avec mention de l’auteur et de la source).

Copyright © 2019 Soins Complexes. Tous droits réservés/All rights reserved.