Soins complexes à domicile pour enfants
https://soinscomplexesadomicilepourenfants.com

Assistance à la toux

Qu'est-ce que c'est?

Comment ça fonctionne?

Référez-vous à votre équipe de soins si d’autres techniques d’assistance à la toux (ex : port d’une veste gonflante) sont recommandées pour votre enfant ou si le matériel utilisé est différent de ce qui est décrit dans les méthodes de soins.

Votre équipe de soins profitera des rendez-vous de votre enfant pour répondre à vos questions et vous faire des recommandations au besoin.



FAQ – Assistance à la toux

Quand consulter votre équipe de soins

Respiration / muscles respiratoires

Équipement

État général

Votre équipe de soins profitera des rendez-vous réguliers de votre enfant pour vérifier l’application de vos techniques d’assistance à la toux, revoir le matériel utilisé et faire les ajustements nécessaires s’il y a lieu.

N’hésitez pas à contacter votre équipe de soins pour toute question relative à l’état de santé de votre enfant.

MISE EN GARDE : L’information contenue ci-bas se veut un guide pour les parents et les proches aidants en présence de certains problèmes liés aux soins. Elle ne prétend pas remplacer les indications fournies par votre équipe de soins.

Discutez avec votre équipe de soins des besoins spécifiques de votre enfant, incluant QUI contacter et QUAND le faire lorsqu’un problème survient.

 

Inconfort ou douleur au thorax ou au ventre pendant la technique d’hyperinflation pulmonaire ou d’insufflation-exsufflation

Malaises à l’estomac ou régurgitations pendant la technique d’hyperinflation pulmonaire ou d’insufflation-exsufflation

Étourdissements ou fatigue

Gonflement du ventre et rôts après la technique d’hyperinflation pulmonaire ou d’insufflation-exsufflation

Incapacité d’expectorer (faire sortir) les sécrétions

Fuite d’air autour de la pièce buccale pendant la technique d’hyperinflation pulmonaire ou d’insufflation-exsufflation

Fuite d’air par le nez pendant la technique d’hyperinflation pulmonaire ou d’insufflation-exsufflation

Abdomen ne se gonfle pas pendant la technique d’hyperinflation pulmonaire ou d’insufflation-exsufflation

 

N’hésitez pas à vous référer à votre équipe de soins pour toute question ou conseil spécifique relatif à la condition de votre enfant.



Conseils de tous les jours


Habillement

Si votre enfant a une trachéostomie, référez-vous à la section appropriée.

Hygiène et baignade

Soins de la bouche :

  • Il est important de nettoyer la bouche de votre enfant au moins 2 fois par jour.
  • S’il n’a pas encore de dents, utilisez une petite débarbouillette mouillée ou une compresse humide enroulée autour de votre index pour lui frotter délicatement les gencives de l’avant vers l’arrière.
  • Dès que ses premières dents apparaissent, il est important de les lui brosser après chaque repas et au coucher. Comme les jeunes enfants ont tendance à avaler le dentifrice au lieu de le cracher, utilisez l’équivalent d’un grain de riz en bas de 2 ans et la grosseur d’un petit pois jusqu’à 6 ans. Profitez-en pour lui masser délicatement les gencives avec la brosse à dents.
  • Faites-lui rincer la bouche avec de l’eau tiède ou des rince-bouches faibles en alcool, selon les recommandations de l’équipe soignante.
  • Appliquez au besoin un produit hydratant pour les lèvres si elles sont gercées.

Hygiène nasale :

  • Que votre enfant respire ou non par le nez, les sécrétions s’y accumulent et favorise la présence de microbes. Comme le nez communique avec les poumons par la trachée, il est important d’effectuer une bonne hygiène nasale, si votre enfant ne peut pas se moucher efficacement. Cette action diminue le risque d’infection respiratoire.
  • Le nez de votre enfant peut être gardé propre par une combination d’aspiration des sécrétions et de lavage nasal avec une solution d’eau salée. Il existe plusieurs appareils pour procéder à cette technique. Référez-vous à votre équipe de soins pour la technique, la fréquence recommandée pour votre enfant, la recette et la conservation de la solution saline maison.

Sommeil

Si votre enfant a une trachéostomie, référez-vous à la section appropriée.

Nutrition et hydratation

Si votre enfant a une trachéostomie, référez-vous à la section appropriée.

Activités

Si votre enfant a une trachéostomie, référez-vous à la section appropriée.

Transport et voyage

  • Si votre enfant a une trachéostomie, référez-vous à la section appropriée.
  • Ayez toujours avec vous un « ensemble de dépannage » en dehors de la maison, contenant minimalement l’équipement pour les techniques d’assistance à la toux utilisé pour votre enfant (interface ventilatoire, ballon ventilatoire modifié, pince-nez, appareil in-exsufflateur, filtre antibactérien et tubulure, appareil et cathéters à succion, serviettes ou oreiller ou coussin, papiers mouchoirs). Ayez une liste du contenu de cet ensemble de dépannage pour pouvoir le remplir au besoin. Validez avec votre équipe de soins la fréquence de vérification de l’état du matériel et des dates d’expiration des solutions.
  • Gardez à votre disposition une liste des ressources avec noms et numéros de téléphone de l’hôpital, de votre médecin, des autres membres de votre équipe de soins et de vos fournisseurs d’équipement et de matériel. Sachez comment les rejoindre aussi en dehors des heures régulières et durant les vacances.
  • Avant de partir en voyage :
    • assurez-vous d’avoir en main un document de votre équipe de soins décrivant l’état de santé de votre enfant et ses besoins en terme d’assistance à la toux et la liste de ses médicaments;
    • apportez suffisamment de matériel pour couvrir la durée du voyage et un peu plus;
    • informez-vous de la présence de fournisseurs et autres ressources pouvant être requises s’il y a un bris d’équipement ou un besoin de santé;
    • prenez en considération le climat de la région que vous visiterez car l’humidité relative de l’air ambiant pourrait modifier la quantité et l’aspect des sécrétions de votre enfant.
  • Lors de vos déplacements en avion :
    • contactez sans faute la compagnie aérienne pour connaitre leur politique de transport d’appareils médicaux;
    • gardez tout le matériel et les médicaments avec vous dans la cabine.

Autres

Réanimation cardio respiratoire (RCR) : Assurez-vous de mettre à jour votre formation ainsi que celle de tous ceux qui assument les soins de votre enfant. Référez-vous à votre équipe de soins pour les ressources pertinentes et la fréquence nécessaire.

Situations d’urgence :

  • Si votre enfant a une trachéostomie, référez-vous à la section appropriée.
  • Ayez toujours un téléphone à portée de la main pour réagir en cas d’urgence. Assurez-vous que votre téléphone cellulaire soit chargé en tout temps. Lors de vos sorties, emportez ce qu’il faut pour le charger au besoin (câble avec chargeur et chargeur portable de type « Power bank »).
  • Assurez-vous que la compagnie d’électricité est au courant qu’il y a un enfant avec des soins médicaux spéciaux à votre domicile.
  • Informez aussi le service des incendies de la localité.
  • Discutez avec votre équipe de soins de la nécessité pour votre enfant d’être surveillé le jour, la nuit ou en tout temps par une personne formée et apte à intervenir au besoin.
  • Discutez avec votre équipe de soins de la pertinence pour votre enfant de porter un bracelet d’identification médicale (ex : bracelet MedicAlert) avec les informations pertinentes à sa condition : nom, âge, allergies, besoins ventilatoires, etc.

Humidité :

  • Si votre enfant a une trachéostomie, référez-vous à la section appropriée.
  • Votre enfant a besoin de vivre dans un environnement suffisamment humidifié pour que ses sécrétions soient plus faciles à dégager.
  • Évitez de surchauffer la maison l’hiver et d’utiliser un climatiseur l’été pour ne pas assécher l’air.
  • À la maison, il est conseillé de maintenir le taux d’humidité relative entre 40 à 50% que vous pouvez mesurer à l’aide d’un hygromètre.
  • Si votre maison est trop humide (55% et plus), vous pouvez installer un déshumidificateur et le nettoyer chaque semaine pour éviter la présence de moisissures dans l’air ambiant que votre enfant pourrait respirer.
  • Par contre, s’il n’y a pas assez d’humidité dans votre maison, certains gestes de la vie courante sont possibles pour en augmenter le niveau :
    • n’activez pas l’échangeur d’air lors de la cuisson et de l’ébullition de l’eau;
    • évitez de faire fonctionner l’air climatisé l’été;
    • gardez la porte de la salle de bain ouverte lors de la douche;
    • faites un usage modéré du chauffage électrique et minimal des poêles à bois et des foyers l’hiver;
    • éliminez les tapis et les carpettes dans la maison.
  • Au besoin, discutez avec votre équipe de soins des façons d’améliorer le niveau d’humidité de l’air respiré par votre enfant selon sa condition de santé afin de favoriser le dégagement efficace de ses sécrétions.

Qualité de l’air :

  • Ne permettez pas que votre enfant soit exposé à la fumée de cigarette ou de vapoteuse dans son environnement, spécialement à la maison.
  • Changez ou nettoyez régulièrement les filtres des climatiseurs d’air.
  • Évitez les endroits où il y a :
    • de l’accumulation de poussière, présence de tapis, du mobilier rembourré et d’accessoires difficiles à nettoyer dans la maison (ex : rideaux épais),
    • de la poussière de rénovation,
    • un système (poêle, foyer) de chauffage au bois,
    • beaucoup de pollution (ex : circulation lourde, grands vents).
  • Dans la chambre de votre enfant :
    • évitez la présence de jouets et d’animaux en peluche dans le lit de votre enfant,
    • utilisez des oreillers, des draps et des couvertures en fibre synthétique lavable (hypo-allergène),
    • les draps santé (ou draps doux) ne sont donc pas recommandés; ils peuvent accumuler la poussière,
    • lavez les draps et les couvertures de sa chambre à l’eau chaude à chaque semaine pour détruire les acariens contenus dans la poussière,
    • séchez les draps et les couvertures dans la sécheuse si votre enfant a des allergies aux pollens.
  • Si votre enfant a une trachéostomie, référez-vous à la section appropriée.

Prévention des infections :

  • Si votre enfant a une trachéostomie, référez-vous à la section appropriée.
  • Avant de donner un soin à votre enfant, lavez-vous toujours les mains et aidez votre enfant à le faire avant les repas et plusieurs fois par jour.
  • Prévention des infections respiratoires :
    • Si vous avez un rhume, une grippe ou une autre infection respiratoire, utilisez des gants non stériles et portez un masque protecteur pour faire les soins de votre enfant.
    • Évitez le contact de votre enfant avec toute personne ayant un rhume, une grippe ou toute autre infection respiratoire, avec ou sans toux.
    • Selon les recommandations de votre équipe de soins et en fonction de la condition de votre enfant, évitez les endroits où il y a beaucoup de monde (ex : centres d’achats, garderies) : le risque que votre enfant soit exposé à des personnes pouvant le contaminer est plus important.
    • Le vaccin antigrippal annuel et le vaccin contre la pneumonie sont aussi de bons moyens de prévention pour votre enfant et ses proches dont vous pouvez discuter avec votre équipe de soins.

Entretien et nettoyage du matériel et de l’équipement :

  • Le nettoyage des interfaces ventilatoires (masque, pièce buccale) et de l’adaptateur pour canule trachéale doit généralement être fait une fois par semaine ou plus souvent si souillés.
  • Le nettoyage du pince-nez se fait au besoin.
  • Nous vous proposons une façon de faire qui peut vous servir de guide :
    • Lavez-vous toujours les mains avant de commencer.
    • Préparez votre évier : lavez-le, désinfectez-le avec de l’eau de javel puis rincez bien à l’eau du robinet ou utilisez un plat pour laver la vaisselle spécialement réservé pour ce nettoyage de l’équipement.
    • Démontez tout l’équipement (selon les recommandations du fabricant) pour que le nettoyage atteigne toutes les pièces.
    • Passez toutes les pièces sous l’eau tiède du robinet pour enlever les dépôts (ex : sécrétions, sang).
    • Faites tremper toutes les pièces dans le lavabo ou le plat à vaisselle avec de l’eau et du savon à vaisselle non parfumé et non antibactérien (ex : Sunlight) pendant 10 minutes.
    • N’utilisez jamais d’eau de javel, d’alcool ou de peroxyde pour nettoyer l’équipement; ces produits peuvent l’endommager.
    • Au besoin, brossez l’intérieur et l’extérieur des pièces qui demeurent souillées avec une brosse à bouteille douce ou une brosse à biberon.
    • Rincez les pièces à l’eau tiède/chaude.
    • Secouez le plus possible toute l’eau des pièces qui ont été rincées.
    • Laissez sécher sur une serviette propre en plaçant les pièces de façon à ce que l’eau draine bien.
  • Ballon ventilatoire modifié : nettoyez la surface extérieure avec un linge humide et un savon doux au besoin.
  • Appareil in-exsufflateur et composantes :
    • Nettoyez le boitier extérieur avec un linge humide et un savon doux à chaque semaine.
    • Filtre antibactérien : changez le filtre à chaque mois et au besoin si souillé.
    • Composantes restantes : nettoyez selon les recommandations du fabricant ou de votre équipe de soins.

 Garderie et école :

  • Votre équipe de soins évaluera les besoins de votre enfant et vous soutiendra pour planifier son entrée ou son retour à la garderie ou à l’école.
  • Avisez le personnel de l’école du traitement de votre enfant et des soins qu’il doit recevoir au besoin.


Méthodes de soins


Méthodes de soins : Assistance inspiratoire

Indications

Fréquence

Matériel requis

Référez-vous à votre équipe de soins si le matériel utilisé ou la séquence des étapes enseignées est différente de ce qui est décrit dans la méthode de soins.


Étape 1: Anticipation

Voir texte complet ici

Résumé :

Votre enfant et vous formez une équipe; impliquez-le le plus tôt possible dans ses soins.

Prendre le temps d’établir une bonne relation de confiance avec votre enfant aide généralement à éviter des réactions indésirables, comme le fait d’être irritable, anxieux ou chercher à éviter/retarder la procédure.

Les trucs suivants aident à créer une ambiance agréable pour débuter le soin, autant pour lui que pour vous.

  • Créez le bon moment : intégrez le soin dans une routine.
  • Annoncez le soin et parlez-en ensemble
  • Formez une équipe avec votre enfant : Favorisez l’autonomie de votre enfant par des choix réalistes de gestes qu’il peut poser pour vous aider, Demeurez à son écoute. Gérez sa douleur et son anxiété par des stratégies de distraction et de positionnement.

Étape 2: Préparation

Voir texte complet ici

Résumé :

  • Préparez l’environnement : Identifiez un endroit pour le soin. Fermez les fenêtres, les portes et le ventilateur. Lavez et séchez la surface de travail puis rassemblez le matériel nécessaire pour le soin et la stratégie de distraction.
  • Préparez votre enfant : Obtenez de l’aide au besoin. Assurez-vous que votre enfant est bien positionné et débutez les stratégies de distraction.
  • Préparez-vous : Choisissez un moment où vous êtes bien disposé pour faire le soin. Révisez la méthode et mettez un masque au besoin. Lavez-vous les mains.

Maintenant que vous êtes prêt à débuter le soin, profitez de l’occasion pour féliciter votre enfant et encouragez-le pour la suite de la procédure.

Étape 3: Procédure

Voir texte complet ici 

Résumé :

Trois notions importantes à considérer :

  • Sécurité : Suivez bien les étapes qui vous ont été enseignées pour procéder au soin.
  • Flexibilité : Soyez prêt en tout temps à vous réajuster au besoin, en repositionnant votre enfant ou en l’immobilisant, en changeant de stratégie de distraction et en étant à l’écoute de ses pleurs ou de toutes autres réactions émotives.
  • Collaboration : Rassurez votre enfant en restant en contact avec lui verbalement et non-verbalement. Reconnaissez ses émotions, soyez patient et sachez reconnaître ses forces. Aidez-le à élargir la perception de ses sensations.

Étape 4: Préparer l’équipement

  • Installez-vous sur une table bien nettoyée.
  • Rassemblez le matériel nécessaire.
  • Assurez-vous que l’équipement est propre et bien monté : le ballon ventilatoire modifié est connecté à la tubulure de rallonge, aux valves unidirectionnelles et à l’adaptateur pour interface.
  • Assurez-vous que la valve unidirectionnelle avec pièce de latex retirée soit installée près de l’interface.
  • Vérifiez l’état de l’interface (masque ou pièce buccale).
  • Branchez l’interface à l’adaptateur.
  • Vérifiez que toutes les pièces soient bien assemblées et ajustées.
Pourquoi ?

Cette étape assure le montage adéquat de l’appareillage.

Étape 5: Positionner votre enfant

  • Installez votre enfant en position assise ou semi-assise, si possible.
  • Assurez-vous que sa tête soit bien placée et soutenue à l’aide de serviettes roulées, d’oreillers ou de coussins, selon ce qui a été discuté avec votre équipe de soins.
  • Si la position assise n’est pas possible, installez votre enfant en position couchée sur le dos avec la tête légèrement élevée.
  • Si votre enfant est en fauteuil roulant et si des poussées abdominales ou des compressions thoraciques sont nécessaires en même temps, placez le fauteuil contre le mur et bloquez bien les roues.
Pourquoi ?

La position assise favorise la toux.

Étape 6: Convenir d’un signal avec votre enfant, si possible

  • Si votre enfant est en âge de collaborer, entendez-vous avec lui avant de débuter la technique sur la façon de vous signaler que ses poumons sont remplis d’air et qu’il est prêt à expirer puis à tousser (ex : faire un clin d’œil, pencher sa tête, lever la main).
  • Respectez ce signal en tout temps pendant la technique.
Pourquoi ?

Cette étape assure la sécurité de la procédure.

Étape 7: Placer l’interface sur le visage

Si votre enfant a une trachéostomie, référez-vous à votre équipe de soins pour les ajustements nécessaires dans les étapes suivantes.

  • Pièce buccale : insérez la pièce buccale dans la bouche de votre enfant et demandez-lui de garder les lèvres bien serrées autour; installez-lui un pince-nez selon les recommandations de votre équipe de soins.
  • Masque : appliquez le masque sur le visage de votre enfant et vérifiez qu’il soit bien étanche (que l’air ne passe pas).
Pourquoi ?
  • Cette étape permet à votre enfant d’être relié à l’équipement.
  • Le pince-nez empêche les fuites d’air par le nez avec l’utilisation d’une pièce buccale.

Étape 8: Comprimer le ballon

  • Demandez à votre enfant d’inspirer le plus profondément si possible, d’être détendu et de laisser entrer l’air dans ses poumons sans résister.
  • Au même moment, comprimez doucement le ballon ventilatoire modifié en vous coordonnant avec les efforts inspiratoires de votre enfant. Le nombre de compressions du ballon doit être conforme au volume d’air à insuffler, déterminé par votre équipe de soins.
  • Il est important que votre enfant n’expire pas pendant la procédure.
  • Vous devriez voir le thorax de votre enfant se soulever.
  • Répétez jusqu’à ce que vous ayez donné le volume d’air convenu ou que votre enfant vous fasse signe qu’il a assez d’air dans ses poumons.
  • Soyez attentif au signal de votre enfant (si déjà convenu) lorsqu’il est prêt à expirer.
Pourquoi ?

Cette étape permet d’augmenter la quantité d’air que votre enfant inspire.

Étape 9: Laisser votre enfant tousser

  • Lorsqu’il est prêt à expirer, enlevez l’interface du visage de votre enfant, s’il y a lieu, et laissez-le tousser. Votre enfant expire et tousse en même temps.
  • Selon ce qui a été convenu avec votre équipe de soins, faites ensuite des poussées abdominales, des compressions thoraciques ou thoraciques latérales au besoin, en même temps que votre enfant tousse.
  • Faites-lui cracher les sécrétions et essuyez-les avec un papier mouchoir.
Pourquoi ?

Cette étape permet à votre enfant de se débarrasser de ses sécrétions.

Étape 10: Aspirer les sécrétions au besoin

  • Aspirez les sécrétions de votre enfant s’il a de la difficulté à évacuer celles qui sont dans sa bouche, son nez ou le fond de sa gorge.
  • Retirez le pince-nez si votre enfant est plus confortable de cette façon durant l’aspiration des sécrétions.
Pourquoi ?

Cette étape permet à votre enfant de dégager complètement ses voies respiratoires.

Étape 11: Répétez la technique au besoin

  • Complétez la séance en répétant la manœuvre (1 inspiration/1 expiration/1 poussée abdominale, 1 compression thoracique ou 1 compression thoracique latérale, si pertinent) 3 à 5 fois au besoin, jusqu’à ce que votre enfant puisse tousser suffisamment pour expectorer les sécrétions qui le dérangent.
  • Répétez la séance de 5 à 8 fois si les sécrétions sont difficiles à déloger.
  • Attendez au moins 10 minutes avant de recommencer une nouvelle séance.
Pourquoi ?

Cette étape permet à votre enfant de dégager complètement ses voies respiratoires.

Un délai de 10 minutes entre chaque séance évite que votre enfant se fatigue et soit étourdi.

Étape 12: Nettoyer et entreposer l’équipement

  • Nettoyez et entreposer l’équipement.
  • Masque ou pièce buccale et pince-nez, au besoin :
    • nettoyez à l’eau savonneuse,
    • rincez à l’eau tiède,
    • laissez sécher.
  • Ballon ventilatoire modifié :
    • nettoyez la surface extérieure avec un linge humide et un savon doux, au besoin.
  • Entreposer l’équipement dans un contenant propre et à l’abri de la poussière jusqu’à la prochaine utilisation.
Pourquoi ?

Cette étape est nécessaire pour prévenir les infections.

Étape 13: Récupération

Voir texte complet ici 

Résumé :

Le soin est terminé. Lavez-vous à nouveau les mains.

Il est important de reconnaître les difficultés vécues pendant le soin mais aussi de terminer sur une bonne note. Aidez votre enfant à se sentir compétent en soulignant sa contribution et rappelez-lui qu’il fait partie de l’équipe.

  • Écoutez-le lorsqu’il vous parle de ce qu’il a trouvé difficile ou inconfortable pendant la procédure.
  • Réconfortezle s’il a de la douleur ou ressent de vives émotions. Remerciez-le d’avoir fait de son mieux. Soulignez ses efforts.
  • Guidez-le à reconnaître ses forces ayant aidé au succès de la procédure.
  • Discutez de ce qui devrait être fait de la même façon ou différemment la prochaine fois.
  • Tenez vos promesses si vous avez promis une récompense.
  • Récompensez-vous aussi.
.Réviseur : Ross .Version : 1.0

Méthodes de soins : Assistance expiratoire

Indications

Fréquence

Matériel requis

Référez-vous à votre équipe de soins si la séquence des étapes enseignées est différente de ce qui est décrit dans la méthode de soins.


Étape 1: Anticipation

Voir texte complet ici

Résumé :

Votre enfant et vous formez une équipe; impliquez-le le plus tôt possible dans ses soins.

Prendre le temps d’établir une bonne relation de confiance avec votre enfant aide généralement à éviter des réactions indésirables, comme le fait d’être irritable, anxieux ou chercher à éviter/retarder la procédure.

Les trucs suivants aident à créer une ambiance agréable pour débuter le soin, autant pour lui que pour vous.

  • Créez le bon moment : intégrez le soin dans une routine.
  • Annoncez le soin et parlez-en ensemble
  • Formez une équipe avec votre enfant : Favorisez l’autonomie de votre enfant par des choix réalistes de gestes qu’il peut poser pour vous aider, Demeurez à son écoute. Gérez sa douleur et son anxiété par des stratégies de distraction et de positionnement.

Étape 2: Préparation

Voir texte complet ici

Résumé :

  • Préparez l’environnement : Identifiez un endroit pour le soin. Fermez les fenêtres, les portes et le ventilateur. Lavez et séchez la surface de travail puis rassemblez le matériel nécessaire pour le soin et la stratégie de distraction.
  • Préparez votre enfant : Obtenez de l’aide au besoin. Assurez-vous que votre enfant est bien positionné et débutez les stratégies de distraction.
  • Préparez-vous : Choisissez un moment où vous êtes bien disposé pour faire le soin. Révisez la méthode et mettez un masque au besoin. Lavez-vous les mains.

Maintenant que vous êtes prêt à débuter le soin, profitez de l’occasion pour féliciter votre enfant et encouragez-le pour la suite de la procédure.

Étape 3: Procédure

Voir texte complet ici 

Résumé :

Trois notions importantes à considérer :

  • Sécurité : Suivez bien les étapes qui vous ont été enseignées pour procéder au soin.
  • Flexibilité : Soyez prêt en tout temps à vous réajuster au besoin, en repositionnant votre enfant ou en l’immobilisant, en changeant de stratégie de distraction et en étant à l’écoute de ses pleurs ou de toutes autres réactions émotives.
  • Collaboration : Rassurez votre enfant en restant en contact avec lui verbalement et non-verbalement. Reconnaissez ses émotions, soyez patient et sachez reconnaître ses forces. Aidez-le à élargir la perception de ses sensations.

Étape 4: Positionner votre enfant

Positionner votre entant

Pour les techniques de poussées abdominales, de compressions thoraciques et thoraciques latérales :

  • Installez votre enfant en position assise ou semi-assise, si possible.
  • Assurez-vous que sa tête soit bien placée et soutenue à l’aide de serviettes roulées, d’oreillers ou de coussins, selon ce qui a été discuté avec votre équipe de soins.
  • Si la position assise n’est pas possible, installez votre enfant en position couchée sur le dos avec la tête légèrement élevée.
  • Si votre enfant est en fauteuil roulant, placez le fauteuil contre le mur et bloquez bien les roues.

Pour la technique de toux autodirigée :

  • Votre enfant doit s’installer en position assise.
  • S’il est en fauteuil roulant, les roues doivent être bien bloquées; il est recommandé qu’il mette sa ceinture.
Pourquoi ?

La position assise favorise la toux.

Étape 5: Faire des poussées abdominales

Référez-vous à l’étape 6 pour la techniques des compressions thoraciques latérales, à l’étape 7 pour la techniques des compressions thoraciques  ou à l’étape 8 pour la technique de la toux autodirigée.

  • Mettez le bas d’une main au-dessus du nombril de votre enfant.
  • Placez l’autre main par-dessus, les doigts des deux mains entrelacés.
  • Gardez vos coudes droits.
  • Demandez à votre enfant de prendre une grande inspiration et de garder l’air dans ses poumons.
  • Dès qu’il commence à expirer, poussez immédiatement sur son ventre en même temps que légèrement vers le haut (ex : faire une poussée en forme de J) pour l’aider à tousser. Il est important que la pression que vous exercez soit forte, rapide et coordonnée avec la toux.
  • Faites-lui cracher les sécrétions et essuyez-les avec un papier mouchoir.
  • Poursuivez à l’étape 9.
Pourquoi ?

Cette étape permet au diaphragme d’être remonté vers le haut et de pousser sur l’air expiré par votre enfant.

Elle permet à votre enfant de mieux tousser et de dégager ses voies respiratoires.

Étape 6: Faire des compressions thoraciques latérales

Référez-vous à l’étape 5 pour la technique des poussées abdominales, à l’étape 7 pour la technique des poussées thoraciques ou à l’étape 8 pour la technique de la toux autodirigée.

  • Mettez vos mains de chaque côté du thorax, au bas des côtes de votre enfant, les pouces pointés vers le haut et les doigts dirigés vers son dos.
  • Demandez-lui de prendre une grande inspiration et de garder l’air dans ses poumons.
  • Dès qu’il commence à expirer, comprimez le thorax vers l’intérieur en poussant légèrement vers le haut pour l’aider à tousser. Il est important que la pression que vous exercez soit forte, rapide et coordonnée avec la toux.
  • Faites-lui cracher les sécrétions et essuyez-les avec un papier mouchoir.
  • Poursuivez à l’étape 9.
Pourquoi ?

Cette étape permet d’aider les muscles sur le côté du thorax à pousser l’air expiré vers l’extérieur.

Elle permet à votre enfant de mieux tousser pour dégager ses voies respiratoires.

Étape 7: Faire des compressions thoraciques

Référez-vous à l’étape 5 pour la techniques des poussées abdominales, à l’étape 6 pour la techniques des compressions thoraciques latérales ou à l’étape 8 pour la technique de la toux autodirigée.

  • Mettez vos mains en haut sur le devant du thorax de votre enfant.
  • Demandez-lui de prendre une grande inspiration et de garder l’air dans ses poumons.
  • <span style="text-decoration: underline;">Dès qu’il commence à expirer</span>, poussez sur le thorax en pliant les bras et demandez-lui de tousser.
  • Faites-lui cracher les sécrétions et essuyez-les avec un papier mouchoir.
  • Poursuivez à l’étape 9.
Pourquoi ?

Cette étape permet d’aider les muscles sur le devant du thorax à pousser l’air expiré vers l’extérieur.

Elle permet à votre enfant de mieux tousser pour dégager ses voies respiratoires.

Étape 8: Faire la technique de toux autodirigée

Référez-vous à l’étape 5 pour la techniques des poussées abdominales ou à l’étape 6 pour la techniques des compressions thoraciques latérales et à l’étape 7 pour la techniques des compressions thoraciques.

Votre enfant doit :

  • boucler sa ceinture s’il est en fauteuil roulant;
  • enrouler une serviette et la placer sur son ventre ou croiser ses bras autour du nombril;
  • placer ses bras autour de la serviette ou de son thorax;
  • inspirer aussi profondément que possible et retenir son souffle;
  • tousser fort en se penchant par en avant et en appuyant ses bras sur la serviette ou son thorax;
  • cracher les sécrétions et les essuyez avec un papier mouchoir.
  • Poursuivez à l’étape 10.
Pourquoi ?

Cette étape permet à votre enfant de mieux tousser pour dégager ses voies respiratoires lorsqu’il est seul.

Étape 9: Aspirer les sécrétions au besoin

Aspirez les sécrétions de votre enfant s’il a de la difficulté à évacuer celles qui sont dans sa bouche, son nez, dans le fond de sa gorge ou dans sa canule de trachéostomie.

Pourquoi ?

Cette étape permet à votre enfant de dégager complètement ses voies respiratoires.

Étape 10: Répétez la technique retenue au besoin

  • Complétez la séance en répétant la manoeuvre (inspiration/expiration/poussée abdominale, compression thoracique latérale ou compression thoracique) de 3 à 5 fois au besoin, jusqu’à ce que votre enfant puisse tousser suffisamment pour expectorer les sécrétions qui le dérangent.
  • Répétez la séance de 5 à 8 fois si les sécrétions sont difficiles à déloger.
  • Attendez au moins 10 minutes avant de recommencer une séance.
Pourquoi ?

Cette étape permet à votre enfant de dégager complètement ses voies respiratoires.

Un délai de 10 minutes entre chaque séance évite que votre enfant se fatigue et soit étourdi.

Étape 11: Récupération

Voir texte complet ici 

Résumé :

Le soin est terminé. Lavez-vous à nouveau les mains.

Il est important de reconnaître les difficultés vécues pendant le soin mais aussi de terminer sur une bonne note. Aidez votre enfant à se sentir compétent en soulignant sa contribution et rappelez-lui qu’il fait partie de l’équipe.

  • Écoutez-le lorsqu’il vous parle de ce qu’il a trouvé difficile ou inconfortable pendant la procédure.
  • Réconfortezle s’il a de la douleur ou ressent de vives émotions. Remerciez-le d’avoir fait de son mieux. Soulignez ses efforts.
  • Guidez-le à reconnaître ses forces ayant aidé au succès de la procédure.
  • Discutez de ce qui devrait être fait de la même façon ou différemment la prochaine fois.
  • Tenez vos promesses si vous avez promis une récompense.
  • Récompensez-vous aussi.
.Réviseur : Ross .Version : 1.0

Méthodes de soins : Assistance inspiratoire et expiratoire

Indications

Fréquence

Matériel requis

Référez-vous à votre équipe de soins si le matériel utilisé ou la séquence des étapes enseignées est différente de ce qui est décrit dans la méthode de soins.


Étape 1: Anticipation

Voir texte complet ici

Résumé :

Votre enfant et vous formez une équipe; impliquez-le le plus tôt possible dans ses soins.

Prendre le temps d’établir une bonne relation de confiance avec votre enfant aide généralement à éviter des réactions indésirables, comme le fait d’être irritable, anxieux ou chercher à éviter/retarder la procédure.

Les trucs suivants aident à créer une ambiance agréable pour débuter le soin, autant pour lui que pour vous.

  • Créez le bon moment : intégrez le soin dans une routine.
  • Annoncez le soin et parlez-en ensemble
  • Formez une équipe avec votre enfant : Favorisez l’autonomie de votre enfant par des choix réalistes de gestes qu’il peut poser pour vous aider, Demeurez à son écoute. Gérez sa douleur et son anxiété par des stratégies de distraction et de positionnement.

Étape 2: Préparation

Voir texte complet ici

Résumé :

  • Préparez l’environnement : Identifiez un endroit pour le soin. Fermez les fenêtres, les portes et le ventilateur. Lavez et séchez la surface de travail puis rassemblez le matériel nécessaire pour le soin et la stratégie de distraction.
  • Préparez votre enfant : Obtenez de l’aide au besoin. Assurez-vous que votre enfant est bien positionné et débutez les stratégies de distraction.
  • Préparez-vous : Choisissez un moment où vous êtes bien disposé pour faire le soin. Révisez la méthode et mettez un masque au besoin. Lavez-vous les mains.

Maintenant que vous êtes prêt à débuter le soin, profitez de l’occasion pour féliciter votre enfant et encouragez-le pour la suite de la procédure.

Étape 3: Procédure

Voir texte complet ici 

Résumé :

Trois notions importantes à considérer :

  • Sécurité : Suivez bien les étapes qui vous ont été enseignées pour procéder au soin.
  • Flexibilité : Soyez prêt en tout temps à vous réajuster au besoin, en repositionnant votre enfant ou en l’immobilisant, en changeant de stratégie de distraction et en étant à l’écoute de ses pleurs ou de toutes autres réactions émotives.
  • Collaboration : Rassurez votre enfant en restant en contact avec lui verbalement et non-verbalement. Reconnaissez ses émotions, soyez patient et sachez reconnaître ses forces. Aidez-le à élargir la perception de ses sensations.

Étape 4: Préparer l'équipement

  • Installez-vous sur une table bien nettoyée.
  • Rassemblez le matériel nécessaire.
  • Assurez-vous que l’équipement est propre et bien monté : l’appareil est connecté à la tubulure, le filtre antibactérien et le filtre d’entrée d’air sont en place sur l’appareil.
  • Vérifiez l’état de l’interface.
  • Branchez l’interface (masque ou pièce buccale ou adaptateur pour canule de trachéostomie) à la tubulure de l’in-exsufflateur.
  • Vérifiez que toutes les pièces soient bien assemblées et ajustées.
Pourquoi ?

Cette étape assure le montage adéquat de l’appareillage.

Étape 5: Positionner votre enfant

  • Installez votre enfant en position assise ou semi-assise, si possible.
  • La technique peut aussi se faire en position couchée sur le dos.
  • Assurez-vous que sa tête soit bien placée et soutenue à l’aide d’oreillers, de serviettes roulées ou d’autres dispositifs, selon ce qui a été discuté avec votre équipe de soins.
  • Si votre enfant est en fauteuil roulant, bloquez les roues.
Pourquoi ?

La position assise favorise la toux.

Étape 6: Convenir d’un signal avec votre enfant, si possible

  • Si votre enfant est en âge de collaborer, entendez-vous avec lui avant de débuter la technique sur la façon de vous signaler qu’il est inconfortable ou qu’il veut cesser la technique pour tousser (ex : faire un clin d’œil, pencher sa tête, lever la main).
  • Respectez ce signal en tout temps pendant la technique.
Pourquoi ?

Cette étape assure la sécurité de la procédure.

Étape 7: Mettre l’appareil en marche

  • Référez-vous au guide du fabricant pour mettre l’appareil en marche, selon le modèle de l’appareil utilisé par votre enfant.
  • Assurez-vous que les pressions réglées sur l’appareil sont conformes à la prescription médicale.
Pourquoi ?

Cette étape permet la suite de la procédure.

Étape 8: Placer l’interface

  • Canule de trachéostomie : branchez l’adaptateur de la tubulure de l’appareil sur la trachéostomie.
  • Pièce buccale : insérez la pièce buccale dans la bouche de votre enfant et demandez-lui de garder les lèvres bien serrées autour; installez-lui un pince-nez selon les recommandations de votre équipe de soins.
  • Masque : appliquez le masque sur le visage de votre enfant et vérifiez qu’il soit bien étanche (que l’air ne passe pas).
Pourquoi ?

Cette étape permet à votre enfant d’être relié à l’équipement.

Le pince-nez empêche les fuites d’air par le nez avec lorsqu’une pièce buccale est utilisée.

Étape 9: Effectuer le traitement

  • Demandez à votre enfant d’être détendu et de laisser entrer et sortir l’air dans ses poumons sans résister.
  • Laissez l’appareil effectuer de 3 à 5 manoeuvres (1 inspiration/1 expiration) pour compléter un cycle.
  • Selon ce qui a été convenu avec votre équipe de soins, faites en même temps au besoin des poussées abdominales, des compressions thoraciques ou thoraciques latérales en phase expiratoire seulement.
  • Vous devriez voir le thorax de votre enfant se soulever et s’abaisser.
  • Durant le traitement, demandez à votre enfant de tousser pendant l’expiration pour l’aider à dégager ses sécrétions, sauf si la fonction « oscillations » est en place.
  • Si votre enfant est très encombré, cessez le traitement, retirez l’interface et aspirez les sécrétions.
  • Effectuez le nombre de cycles nécessaires (4 à 6) pour dégager votre enfant.
  • À la fin de la séance, enlevez l’interface.
  • Faites-lui cracher les sécrétions et essuyez-les avec un papier mouchoir.
  • Attendez au moins 10 minutes avant de recommencer une séance (de 4 à 6 cycles).
Pourquoi ?

Cette étape permet à votre enfant de se débarrasser de ses sécrétions.

Étape 10: Aspirer les sécrétions au besoin

Aspirez les sécrétions de votre enfant s’il a de la difficulté à évacuer celles qui sont dans sa bouche, son nez, dans le fond de sa gorge ou dans sa canule de trachéostomie.

Pourquoi ?

Cette étape permet à votre enfant de dégager complètement ses voies respiratoires.

Étape 11: Nettoyer et entreposer l’équipement

  • Masque, pièce buccale ou adaptateur pour canule trachéale et pince-nez, au besoin :
    • nettoyez à l’eau savonneuse;
    • rincez à l’eau tiède;
    • laissez sécher;
    • entreposer dans un contenant propre et à l’abri de la poussière jusqu’à la prochaine utilisation.
  • Appareil in-exsufflateur et composantes :
    • nettoyez le boitier extérieur avec un linge humide et un savon doux à chaque semaine;
    • filtre antibactérien : changez le filtre à chaque mois et au besoin, si souillé.
    • reste des composantes (ex : tubulure) : nettoyez selon les recommandations du fabricant ou de votre équipe de soins.
    • entreposez l’appareil et ses composantes, selon les recommandations du fabricant ou de votre équipe de soins.
Pourquoi ?

Cette étape est nécessaire pour prévenir les infections.

Étape 12: Récupération

Voir texte complet ici 

Résumé :

Le soin est terminé. Lavez-vous à nouveau les mains.

Il est important de reconnaître les difficultés vécues pendant le soin mais aussi de terminer sur une bonne note. Aidez votre enfant à se sentir compétent en soulignant sa contribution et rappelez-lui qu’il fait partie de l’équipe.

  • Écoutez-le lorsqu’il vous parle de ce qu’il a trouvé difficile ou inconfortable pendant la procédure.
  • Réconfortezle s’il a de la douleur ou ressent de vives émotions. Remerciez-le d’avoir fait de son mieux. Soulignez ses efforts.
  • Guidez-le à reconnaître ses forces ayant aidé au succès de la procédure.
  • Discutez de ce qui devrait être fait de la même façon ou différemment la prochaine fois.
  • Tenez vos promesses si vous avez promis une récompense.
  • Récompensez-vous aussi.
.Réviseur : Ross .Version : 1.0

https://soinscomplexesadomicilepourenfants.com/soutien-respiratoire/assistance-la-toux/

Fiabilité et stipulation d’exonération :Les connaissances médicales et techniques étant en constante évolution, cette information vous est fournie dans un but éducatif seulement. L’information disponible sur le présent site est présentée « telle quelle » sans garantie d’aucune sorte, qu’elle soit exprimée ou implicite. Elle ne doit en aucun moment se substituer à un avis de votre médecin ou d’un autre professionnel de la santé qualifié.

Une collaboration d’experts cliniques en pédiatrie de partout au Québec se sont assurés que le contenu de ce site soit précis, complet et qu’il reflète les meilleures pratiques s’appuyant sur les données probantes disponibles. Les collaborateurs « Soins complexes à domicile pour enfants » ne peuvent assumer et n’assumeront aucune responsabilité pour l’utilisation du contenu de ce document ni pour l’information présente dans les sites web cités en référence. Ces sites web vous sont fournis à titre informatif et n’évoquent pas l’endossement d’une collaboration avec des compagnies ou des produits particuliers. Veuillez consulter en tout temps le médecin de votre enfant et/ou un professionnel de la santé qualifié pour connaître les recommandations spécifiques aux besoins de santé de votre enfant.

Tous droits réservés : Aucune partie de ce document ne peut être reproduite ou transmise quelle qu’en soit la forme, électronique, mécanique, par photocopie ou par n’importe quelle modalité de stockage informationnel ou moyen de système de récupération, sans permission écrite et signée de l’auteur (à l’exception de brèves citations utilisées dans des revues ou des groupes de discussion, avec mention de l’auteur et de la source).

Copyright © 2018 Soins Complexes. Tous droits réservés/All rights reserved.