Si vous êtes le parent/proche aidant d’un enfant ayant des besoins de santé complexes ou si vous vous préparez à un retour à la maison après une longue hospitalisation, il peut sembler ironique de penser que votre enfant est fort mais c’est exactement la vérité. Votre enfant a probablement déjà vécu beaucoup de défis (ex : avoir des procédures, des analyses de sang, des rayons X, beaucoup d’examens, des infections, etc) et a réussi à survivre et à grandir en dépit de tout cela. Plutôt que de vous concentrer sur les handicaps ou les faiblesses de votre enfant, envisagez de vous concentrer sur ses points forts; cela le soutiendra de façon positive.

Il est particulièrement important de reconnaître les forces de votre enfant lors des procédures ou des traitements, à la maison ou ailleurs. Cela aide votre enfant à s’adapter au traitement avec un sentiment d’accomplissement personnel et même avec fierté! Quand les enfants (ou les adultes) se sentent bien, ils sont plus heureux et moins stressés.

Nous savons que parfois il est difficile de reconnaître les forces de son enfant, surtout quand il a besoin de beaucoup de soins, quand vous êtes fatigué ou si vous devez jongler avec de nombreuses responsabilités différentes (ex : vous occuper d’autres enfants, travailler, etc). Voici quelques exemples de la façon dont les enfants peuvent démontrer leurs forces. Quelles sont celles de votre enfant?


Forces de votre enfantQu’est-ce que c’est?

Adaptation, souplesse
Résilience

Bravo! Cette force correspond à la capacité de surmonter les obstacles, de relever les défis, de changer et d’apprendre de nouvelles choses.
Ex : Votre enfant peut ressentir de l’inconfort lors d’un traitement mais il est prêt à essayer une autre technique de distraction la prochaine fois.


Courage

Capacité de faire face à des situations difficiles sans perdre la maîtrise de soi.
Ex : Votre enfant peut avoir peur pendant une intervention mais reste immobile pour que les soins soient donnés de façon sécuritaire.


Instinct de survie

Capacité à se battre pour vivre même lors de circonstances difficiles au plan médical.


Calme et capacité d’autorégulation

Facilité à voir positivement les nouvelles situations sans anxiété excessive. Il est facile de paniquer dans des situations stressantes; un enfant fort est capable de trouver le calme et d’être positif.
Ex : Votre enfant est capable de choisir une technique efficace de pour se distraire ou utilise la respiration contrôlée pour rester calme.


Autonomie

Capacité de prendre soin de soi-même et de prendre des décisions.
Même les jeunes enfants cherchent à avoir cette capacité. Les enfants peuvent développer leur autonomie en faisant des choix réalistes.
Ex : Votre enfant choisit de participer au traitement requis plutôt que de le recevoir passivement.


Être bon (habile) à…

Démontrer de la compétence dans une activité en particulier.
Ex : On demande à votre enfant de rester dans une position spécifique pour recevoir des soins et il le fait bien même s’il ressent un certain inconfort.


Curiosité

Montrer de l’intérêt pour les choses et les situations nouvelles.
Ex : Un jeune bébé regarde et cherche un nouveau jouet utilisé pour le distraire.


Être vigilant, porter attention

La capacité d’apprendre, de comprendre, de se rappeler et de raisonner (penser/démontrer de la logique).
Ex : Un adolescent remarque qu’un traitement est donné différemment et en avise celui qui lui donne, ce qui améliore la sécurité des soins.


Créativité

Capacité d’utiliser son imagination, comme moyen d’adaptation / de confort ou pour mieux comprendre la situation / l’environnement.
Ex : Votre enfant utilise l’imagerie guidée pour mieux tolérer un traitement qui représente un défi.


Rêveur

Habileté à entrer dans un monde imaginaire à travers le jeu, à explorer, à apprendre et à surmonter les difficultés.
Ex : Un enfant utilise efficacement le jeu médical et est alors moins inquiet au sujet du traitement à recevoir.


Communicateur

Habileté à communiquer ses besoins et ses émotions par le langage verbal ou non-verbal.
Ex : Un jeune enfant pleure pour laisser le parent savoir qu’il a de la douleur.


Démontre de la compassion

Capacité à se mettre dans la peau de quelqu’un d’autre pour comprendre ce qu’il peut ressentir.
Ex : Dans le cadre du jeu médical, un jeune enfant remarque que son ours en peluche « patient » est malheureux parce qu’il a besoin d’un autre soin.


Estime de soi positive

Capacité d’avoir un sentiment positif vis-à-vis de soi et d’être fier de ses propres réalisations.
Ex : Un adolescent fait ses soins de stomie sans se sentir embarrassé ou honteux.


Démontre de l’affection et de la joie

Habileté à recevoir et à donner de l’affection par des paroles, des gazouillis, des expressions faciales ou des comportements.